Publié dans Sport

Beach soccer- Championnat d’Afrique - Madagascar dans un groupe accessible

Publié le mardi, 30 octobre 2018

La CAF (Confédération africaine de football) a procédé dimanche au Caire au tirage au sort des groupes de la phase finale de la coupe d’Afrique des nations de beach soccer qui se tiendra en Egypte. Et le pays hôte n’a pas été verni par le tirage. Les Pharaons se retrouvent dans le groupe A avec le Maroc deux fois 4è sur les deux dernières éditions, la Côte d’Ivoire et Madagascar, champion d’Afrique en 2015 aux Seychelles. Un groupe accessible pour la Grande île mais elle doit s’améliorer. Lors de la dernière édition, les péninsules ont été éliminées en demi-finale par les Lions d’Atlas du Maroc (2 buts à 1) avec un penalty raté de Toky après son sacre.

Les Barea beach soccer gardent pour l’instant le meilleur classement mondial d’une discipline collective dans l’histoire du sport dans le pays. La prestation des Barea lors de la qualification à la CAN contre le Mozambique (4-5, 5-5) était une bataille arrachée dans la douleur. Le groupe B comprend le champion en titre le Sénégal, le Nigeria, autre figure forte du football de plage africain, la Tanzanie et la Libye se sont hissées en phase finale car l’Afrique du Sud et le Kenya ont été déclarés forfait. La CAN beach soccer 2018 aura lieu du 8 au 14 décembre à Sharm El Sheikh. Les finalistes représenteront l’Afrique à la Coupe du monde de la discipline en novembre 2019 au Paraguay.
E.F.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff