Publié dans Sport

CAN Beach Soccer 2018 - Domination de Madagascar

Publié le dimanche, 09 décembre 2018

Après la victoire de l’Egypte contre le Maroc samedi dans le groupe A de la CAN Beach Soccer 2018, la Côte d’Ivoire et Madagascar  se sont affrontés hier dimanche dans l’autre match du groupe. Et ce sont les Malagasy qui sont sortis vainqueurs de cette rencontre en battant les Eléphants de plage sur le score de 4-3. Madagascar a fait l’essentiel  dès le début devant les Eléphants de plage de la Côte d’Ivoire, hier,  lors de son premier match à la Coupe d’Afrique des Nations de football de plage « Beach Soccer », qui se déroule actuellement en Egypte.

Les Malagasy ont dominé tout au long de la rencontre en menant au score sur la plage de la station balnéaire de Sharm El Sheik, Egypte. A preuve, ils ont réussi  à cadrer 11 tirs contre 7 pour les Eléphants.  Aucun corner n’a été enregistré sur la statistique de la rencontre. A l’issue de cette première victoire, les protégés de Solofo Tsiavahana, coach de l’équipe, montent en deuxième position du classement provisoire.

Madagascar (5e pays africain) se frottera contre l’Egypte, l’équipe n°1 africaine au niveau mondial,  pour son deuxième match ce jour. A rappeler  que les Egyptiens ont dominé le Maroc sur le score fleuve de 6 buts à 1 lors du match d’ouverture samedi.  Tandis que dans l’autre rencontre, les deux équipes vaincues, la Côte d’Ivoire et le Maroc s’affronteront.  Madagascar terminera les phases de groupe le mardi 11 décembre, face au Maroc, actuellement 4ème pays africain au classement du World Beach Soccer. On peut dire que les hommes de Solofo Tsiavahana ont quasiment mené tout au long de la partie. Champion d’Afrique de Beach Soccer 2015, et actuellement 5ème pays africain au classement du World Beach Soccer, Madagascar n’a pas pour autant dominé  la rencontre outre mesure.Quant au champion en titre, le Sénégal, il a dû aller jusqu’aux tirs au but samedi pour battre le Nigéria, 3ème nation africaine au classement du World Beach Soccer.

Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants

La Une

Editorial

  • L’effet de domino !
    L’interception de Mbola Rajaonah, jugée rocambolesque pour certains, courageuse pour d’autres, déclencha, qu’on le veuille ou non, des ondes de choc dont les fortes vibrations vont secouer d’autres « éléments ». Bien avant, après une petite semaine de leurs installations, les nouveaux responsables mirent aux arrêts une grosse tête de l’ancien régime HVM, Hugues Ratsiferana, pris en flagrant délit de vol et un gros poisson des trafics illicites des richesses naturelles et endémiques du pays, Eddy bois de rose. Ce dernier et Mbola Rajaonah, jusque-là intouchables, mettent en péril la vie des 25 millions de Malagasy. Certes, des « criminels » de leur gabarit existent en quantité dans le pays. Il faut les traquer sans attendre ! Il y a urgence.

A bout portant

AutoDiff