Publié dans Sport

CAN Beach Soccer 2018 - Domination de Madagascar

Publié le dimanche, 09 décembre 2018

Après la victoire de l’Egypte contre le Maroc samedi dans le groupe A de la CAN Beach Soccer 2018, la Côte d’Ivoire et Madagascar  se sont affrontés hier dimanche dans l’autre match du groupe. Et ce sont les Malagasy qui sont sortis vainqueurs de cette rencontre en battant les Eléphants de plage sur le score de 4-3. Madagascar a fait l’essentiel  dès le début devant les Eléphants de plage de la Côte d’Ivoire, hier,  lors de son premier match à la Coupe d’Afrique des Nations de football de plage « Beach Soccer », qui se déroule actuellement en Egypte.

Les Malagasy ont dominé tout au long de la rencontre en menant au score sur la plage de la station balnéaire de Sharm El Sheik, Egypte. A preuve, ils ont réussi  à cadrer 11 tirs contre 7 pour les Eléphants.  Aucun corner n’a été enregistré sur la statistique de la rencontre. A l’issue de cette première victoire, les protégés de Solofo Tsiavahana, coach de l’équipe, montent en deuxième position du classement provisoire.

Madagascar (5e pays africain) se frottera contre l’Egypte, l’équipe n°1 africaine au niveau mondial,  pour son deuxième match ce jour. A rappeler  que les Egyptiens ont dominé le Maroc sur le score fleuve de 6 buts à 1 lors du match d’ouverture samedi.  Tandis que dans l’autre rencontre, les deux équipes vaincues, la Côte d’Ivoire et le Maroc s’affronteront.  Madagascar terminera les phases de groupe le mardi 11 décembre, face au Maroc, actuellement 4ème pays africain au classement du World Beach Soccer. On peut dire que les hommes de Solofo Tsiavahana ont quasiment mené tout au long de la partie. Champion d’Afrique de Beach Soccer 2015, et actuellement 5ème pays africain au classement du World Beach Soccer, Madagascar n’a pas pour autant dominé  la rencontre outre mesure.Quant au champion en titre, le Sénégal, il a dû aller jusqu’aux tirs au but samedi pour battre le Nigéria, 3ème nation africaine au classement du World Beach Soccer.

Elias Fanomezantsoa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff