Publié dans Sport

CAN Beach Soccer 2018 - Madagascar joue sa qualification contre le Maroc

Publié le lundi, 10 décembre 2018

Battu par les Egyptiens par une victoire logique de  4 buts à 2, Madagascar jouera sa qualification pour les demi-finales ce jour contre les Lions d’Atlas de Maroc. L’Egypte, hôte de la compétition à Sharm El Sheikh, était  le premier  pays qualifié pour les demi-finales de la CAN de Beach Soccer 2018.
Tout s’est joué dans la première période où le public a eu droit à un festival de buts avec 5 réalisations et une avance pour les Pharaons 3-2. L’Egypte ajoute un quatrième but en seconde période. Les Barea ne reviendront pas. Avec ce second succès (après celui sur le Maroc), l’Egypte valide sont ticket pour le dernier carré. Madagascar, champion d’Afrique 2015, a encore une chance de se qualifier. Ce sera contre les Lions de l’Atlas, tombeurs de la Côte d’Ivoire un peu plus tôt, mardi. Pour sa deuxième sortie, la Côte d’ivoire s’est inclinée 4-5 devant le Maroc et peut déjà dire adieu à son rêve d’accession aux demi-finales.


Dans l’autre groupe, le Nigeria, ce lundi, confirme sa qualification pour le dernier carré. L’apprentissage est dur pour la Tanzanie. Pour sa première participation à la CAN de Beach Soccer, le pays a perdu toutes ses rencontres de groupe. Dernière après sa défaite (2-4) contre le Nigeria. Les Super Sand Eagles, quant à eux, comptent 6 points et se sont assurés des demi-finales tandis que la Tanzanie est éliminée. Le second qualifié du groupe B sera connu mardi à l’issue de Sénégal-Libye.

Recueillis par E.F.

Au programme ce mardi, Maroc – Madagascar, Sénégal – Libye et Egypte – Côte d’Ivoire.
- Le classement du groupe A : Egypte 6 pts, Madagascar 3 pts, Maroc 3 pts, Côte d’Ivoire 0 pt
- Le classement du groupe B : Nigeria 6 pts, Sénégal 4 pts (- 1 MJ), Libye 3 pts (- 1 MJ), Tanzanie 0 pt

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff