Publié dans Sport

Football- Meilleure équipe de la CAF - Madagascar et la Mauritanie comme favoris

Publié le vendredi, 04 janvier 2019

Mardi prochain à Dakar (Sénégal), la Confédération africaine de football (CAF) procédera à la remise des prix aux méritants du continent de l'année 2018. Après avoir été écarté dans les deux catégories à savoir celle des meilleurs joueurs et celle des meilleurs entraîneurs, Madagascar est encore présent dans la catégorie de meilleure équipe masculine de l'année. Mieux, la sélection nationale malagasy figure sur  la liste restreinte (short- list) de trois équipes retenues et  à choisir avec l'Ouganda et la Mauritanie. Mais d'après les observateurs, cette dernière et Madagascar se trouvent en bonne position pour ravir la distinction honorifique de la CAF pour une raison indiscutable.

Ces deux sélections nationales ont réalisé un exploit extraordinaire en se qualifiant pour la première de leur histoire à une phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN).Et cerise sur le gâteau, la Mauritanie et Madagascar se sont qualifiés avant la fin de la phase éliminatoire. Il reste encore un match à disputer dans leur poule respective mais son issue n'affectera pas la qualification de la Mauritanie et de Madagascar à ce rendez-vous phare de cette année du football continental.

Bien que les deux sélections nationales possèdent la même chance d'inscrire sur leur palmarès cette distinction de la CAF, la Mauritanie a tout de même un léger avantage pour coiffer au poteau Madagascar. Contrairement à la sélection malagasy, celle de la Mauritanie, avant la dernière journée, occupe la première place de son groupe avec 12 points sur le compteur. En cinq sorties, les Mauritaniens ont gagné quatre matches et perdu une rencontre. Pour sa part l'équipe des Barea de Madagascar est sortie vainqueur de 3 matches et a connu un match nul et une défaite. Le revers inattendu face au Soudan à domicile (1-3) s'avère ainsi important au décompte final. Que de regrets ainsi si Madagascar rate effectivement cette distinction à cause de cette déconvenue à un match que les joueurs malagasy considéraient plié d'avance. Après sa large victoire sur les Soudanais à l'extérieur (3-1), à la première sortie des éliminatoires, suivie d'un match nul face au Sénégal et d'une double victoire face à la Guinée Equatoriale, l'équipe de Madagascar, du moins certains joueurs cadres, se croyait intouchable. La préparation mentale pour affronter le Soudan au stade de Vontovorona  a été ni plus ni moins que bâclée. Au lieu de se concentrer sur la rencontre, les Barea faisaient « la fête » en organisant des manifestations pour leurs fans et en courant derrière les candidats à l'élection présidentielle de 2018 pour leur quémander de l'argent. Si les spectateurs s'attendaient à une victoire de leur équipe nationale pour son dernier match à domicile et s'apprêtaient à faire la « fiesta », c'est avec la tête basse qu'ils quittaient le stade de Vontovorona, déçus de la prestation des protégés de Nicolas Dupuis. Conscient du dégât que lui et sa bande ont causé aux spectateurs et à la population footballistique de Madagascar, le capitaine Faneva Ima leur a présenté ses excuses au lendemain du cauchemar. Le mal est pourtant fait, bien que la qualification à la phase finale de la CAN 2019 soit acquise.

A noter qu'à part l'équipe masculine de Madagascar, Nicolas Dupuis et Faneva Ima ont été nominés respectivement dans la catégorie du meilleur entraineur et meilleur joueur. Mais au fil des votes, ils sont écartés du short-list final de la CAF.

Rata

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff