Publié dans Sport

Football féminin - Championnat national - Elite La compétition reprend ses droits

Publié le vendredi, 03 mai 2019

Le coup d’envoi de la troisième phase du championnat  national du football féminin Elite reprendra ce lundi 6 mai et ce, jusqu’au 18 mai sur le terrain synthétique du Centre technique national de  Carion. Cette joute servira de détection des joueuses susceptibles de former l’ossature de l’équipe nationale, en vue du Cosafa au mois de septembre. Pour rappel, la deuxième phase de ce grand rendez-vous du football féminin remonte au mois de juillet 2018.Le tirage au sort de cette troisième phase a eu lieu, hier, au siège de la Fédération malagasy de football. Le match d’ouverture mettra aux prises l’As Comato Atsimo Andrefana et l’Asot Analamanga, tandis que le match de clôture de ce lundi opposera le SOM Boeny et l’Ac SabNam. Selon la formule de compétition, l’équipe qui engrange le plus de points, durant les trois phases, sera sacrée champion de Madagascar en titre 2018. Et la saison 2019 va, en outre, débuter au mois de juillet.


Au classement provisoire, à l’issue de la dernière phase,  c’est l’ASKAM Itasy qui mène avec 35 points sur le compteur, suivi de près par l’AS SabNam avec 34 points et l’Asot Analamanga 16 points. Rien n’est encore joué pour le titre car durant cette troisième et dernière phase, toutes les équipes vont devoir s’affronter de nouveau. C’est l’occassion pour les autres équipes de rattraper le temps perdu car il reste encore 21 points à gagner.
Déjà, le Comité de normalisation de la Fédération malagasy de football, d’aligner l’équipe féminine et les U17 garçons. « Les dates de compétition prévues en Afrique du Sud coïncident avec le championnat national, et c’est la raison de notre retrait afin ne pas être parmi les participants », relate Attalah Béatrice, président dudit comité hier.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

La Une

Editorial

  • Corporatisme et impunité
    Lors de la « Concertation nationale des grands responsables de la Police nationale tenue à Ivato (CCI) le 20 août 2019, le Premier ministre Ntsay Christian sort de ses gonds. D’habitude conciliant dans ses interventions publiques, le Chef du Gouvernement n’a pas pu retenir la colère face à la défense exclusive et parfois aveugle des intérêts professionnels constatée au sein de la Police nationale. Ntsay a tapé sur la table ! Il dénonce le comportement corporatiste qui frise l’impunité dans les rangs des Forces de l’ordre.Néanmoins, le scélérat geste le moins que l’on puisse dire de la Police nationale n’est seulement le fait de cette unité des Forces de l’Ordre, le regrettable comportement s’enregistre malheureusement aussi chez d’autres Corps de métier et qui s’apparente à une tendance généralisée à asseoir l’impunité en tant que système. De l’immunité parlementaire. Les largesses que la Loi fondamentale donne jouissance à un parlementaire préoccupent le citoyen…

A bout portant

AutoDiff