Publié dans Sport

Football- Election FMF - Résultats confirmés et la balle renvoyée au PAC

Publié le dimanche, 01 septembre 2019

La saga FMF continue. Le Comité de normalisation (CDN) a officialisé hier tard dans la soirée les résultats de l'élection du président de la Fédération malagasy de football. La passation de pouvoir aura lieu ce jour à 16h au siège de la FMF. En ce qui concerne le recours en annulation déposé, non pas par l'un des candidats malheureux mais par deux électeurs qui dénoncent des faits de corruption, deux jours après l'élection du candidat Arizaka Raoul Rabekoto qui a obtenu 15 voix sur 22, la balle a été envoyée dans le camp du Pôle anti-corruption (PAC) qui décidera du sort du candidat vainqueur.

 

Ces présidents de  ligue régionale ont déposé un recours, mercredi, après les élections présidentielles de la fédération malagasy de football. Celui-ci remet en cause les résultats du scrutin. La commission de recours a affirmé avoir constaté l'existence de ce procès-verbal de constat établi par l'huissier de justice. Cependant la validité et les contenus dudit procès-verbaux sont constatés par Monsieur Arizaka Rabekoto Raoul, et par les présidents de ligue qui y sont cités, dont Monsieur Velontsara Romuald, lui-même, qui affirme que les déclarations consignées dans les procès-verbaux de transcription versés à l'appui de la requête ont été faites sous la menace et la contrainte.

Sur la question spécifique de la corruption, la législation nationale prévoit à l'article 18 de la loi 2018-021 du 22 aout 2016 que « Les PAC sont chargés de la poursuite de l'instruction et du jugement des infractions de corruption et assimilés… Que par conséquent, il y a lieu de renvoyer les parties à se pourvoir ainsi qu'elles en aviseront ».

Ainsi,Raoul Arizaka Rabekoto  prendra officiellement son poste en tant que nouveau président de la Fédération malagasy de football ce lundi. Les trois vice-présidents devraient être aussi connus  cette semaine.

Durant l'élection à Ifaty Toliara, samedi dernier, les trois premiers candidats qui ont récolté le maximum de voix auront beaucoup de chance cette fois-ci pour être le premier et deuxième vice-président de la FMF. A la première place,  il y a Jocelyn Razafimamonjy avec 17 voix et à  la seconde place, on a Lay Mein Alexandre pas très connu mais très actif dans la promotion du Beach soccer, surtout dans la ligue Atsinanana, plus précisément dans la section Mahanoro. Il est  président fondateur de l'association « Dôla Beach » partenaire de la fédération pour cette discipline. Il détient le certificat d'arbitrage en beach soccer. Il a recueilli 15 voix du fait qu'il s'est familiarisé avec les présidents des ligues. Le troisième nom est Mario Raharimino qui a également obtenu 15 voix.

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff