Publié dans Culture

Festival du rire « Jôkôsô »  - Les crèmes du comique à l’affiche

Publié le lundi, 08 novembre 2021

Une belle tranche de rire. Demain sera donné le coup d’envoi du festival du rire baptisé « Jôkôsô ». Un événement programmé du 10  au 13 novembre qui s’annonce déjà cocasse et promet d’être conviviale avec huit spectacles assurés par une brochette de comédiens dans quatre différents endroits de la Capitale, tels que le centre culturel malagasy ou IKM Antsahavola, le centre Ivokolo à Analakely, Lucky Green à Ambatonakanga et Madagascar Underground situé à Antsahavola.

 

De grandes pointures sont attendues, mais également des talents en devenir. Durant ces quatre jours, de grands éclats de rire vont donc submerger Antananarivo. Pour la première journée de lancement, la présentation sera assurée par le fameux Francis Turbo, Sitraka IKM, Dadavy, Mamy Ralijaona, Sisih Kely, Eric & Honorat Fou Hehy et d’autres jeunes humoristes. A en déduire que les programmateurs de cet évènement ont concocté une affiche alléchante où les poids lourds de l’humour vont côtoyer les nouveaux talents dans ce domaine.

Alléchante

Ces spectacles de rire s’annoncent attirants vu la grille des programmes et la multitude d’artistes attendus durant ces quatre jours de fête. Les raisons de ne pas rater ce festival sont nombreuses. Tout d’abord, la présence des plusieurs humoristes et comédiens populaires. Des artistes qui peuvent faire rire aux larmes sur des sujets du quotidien. Il y aura également des jeunes talents capables d’évoquer quelques grands défis de notre époque, notamment à travers des sketchs évoquant des thèmes relatifs à l’éducation, l’écologie, la fracture sociale, les problèmes quotidiens, toujours avec un style brûlant et aiguisé. Chaque sujet sera analysé pour souligner l’hypocrisie contenue dedans, tout en essayant de dégager des solutions pour y remédier… Le tout dans un humour piquant, présenté avec une énergie spectaculaire et du rythme effréné. Pour l’achat des billets et les réservations, rendez-vous sur les lieux des spectacles ou à l’IKM Antsahavola.

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff