Publié dans Culture

Coupe du monde de slam poésie - Hichim démontrera son talent ce soir

Publié le lundi, 15 mai 2023


Le lauréat du dernier Championnat de Madagascar de slam poésie, organisé en décembre 2022 par l'association Madagaslam prendra la parole aujourd’hui sur l’estrade du Temple de Belleville à Paris (France) pour représenter la Grande île à la Coupe du monde 2023. Notre champion national Hichim entrera en lice pour la première manche de ce grand challenge international qui se déroule jusqu’au 21 mai prochain.
Il faut savoir que durant son parcours, Hichim ne sera pas seul car il sera épaulé par deux représentants de l’association Madagaslam, une première depuis la crise sanitaire liée à la Covid-19. Il s’agira de Bini, responsable des projets internationaux au sein de Madagaslam et membre du comité d’organisation du slam national et Tohy, actuelle présidente de l’association Madagaslam et également membre du comité d’organisation du slam national qui s’envoleront à Paris.
L’association Madagaslam tient à souligner que ce projet est concrétisé grâce à l'aimable soutien de l'Institut français de Madagascar (IFM), du Service de coopération et d'action culturelle (SCAC) au sein de l'ambassade de France à Madagascar et du Cercle germano-malagasy (CGM). En outre, des structures amies établies en Europe telles que Slamproductions, la Ligue Slam de France et la Société lausannoise des amatrices et amateurs de mots (SLAAM) en Suisse contribuent également à la bonne tenue du séjour des représentants.
Le programme de cette délégation de l’association Madagaslam en Europe sera bien chargé. En plus de sa participation à la Coupe du monde de Slam, Hichim est attendu à des scènes ouvertes, spectacles, ateliers et diverses rencontres poétiques. Les représentants de Madagaslam mettront également à profit ce déplacement pour nouer des contacts et ouvrir les portes à de nouvelles collaborations entre Madagascar et divers pays européens. A leur retour au pays, des ateliers et une restitution de partage d'expériences seront organisés pour les amateurs de slam poésie.
Cette année, le Festival national de slam poésie aura lieu du 21 au 30 septembre prochain. Toujours avec l'appui de l'Institut français de Madagascar, cette 14ème édition verra la participation d’un invité prestigieux, dont le nom sera révélé lors d’une prochaine rencontre avec les médias. Cependant, les responsables prévoient déjà des projets bien précis qui seront bénéfiques pour les slameurs locaux. Ce festival national révélera également le nouveau ou la nouvelle championne qui succédera au poète-slameur Hichim. A noter que les fans de Hichim pourront suivre en direct notre challenger sur la page Facebook Grand Poetry Slam ou encore via Madagaslam Slamada lors de sa prise de parole.
Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Processus électoral - Le collectif de candidats continue son tour de « vil »
  • Paositra Malagasy et Colissimo - Un partenariat postal rétabli après 32 ans
  • PM Christian Ntsay - « L’élection est la seule issue conforme à la Constitution »
  • Ambatoloana Manjakandriana - Des trafiquants de palissandre arrêtés et emprisonnés
  • Election présidentielle - La communauté internationale insiste sur le respect des dates établies
  • Conjoncture politique - La HCC s’explique et rappelle à l’ordre 
  • Meurtre d’une mère et de son fils - Le père et deux autres complices en prison
  • Troubles et nouvelle crise politique - Le Freedom condamne les velléités des opposants
  • Décrochage du portrait officiel du Président Andry Rajoelina - L’incivisme à son paroxysme
  • Conjoncture politique - L’Opposition abat ses dernières cartes
Pub droite 1

Editorial

  • Il fait chaud !
    « Il pleut dans la rue comme il pleut dans mon cœur ». Cette célèbre phrase, tirée du poème de Jean Jacques Rousseau (1762), nous inspire. Il fait chaud dans le pays comme il fait chaud dans l’arène politique. En cette deuxième moitié du mois de septembre, la météo glisse tout doucement vers le chaud. La température monte de plusieurs crans. Le froid glacial de juin, juillet et d’août des Hautes terres centrales n’est qu’un mauvais souvenir. Les frileux retrouvent peu à peu leur joie de vivre. Mais attention, une autre adversité d’ordre climatique pointera son nez d’ici peu : la pluie ! Et soyons prêts à la recevoir. Le cauchemar des bas-quartiers sera de retour. Autorités et divers responsables doivent s’apprêter à « accueillir » les eaux. Le sinistre principe de travail, à savoir le « médecin après la mort », ne sera plus de mise ni toléré. Contrôle…

A bout portant

AutoDiff