Publié dans Politique

Tambohorano - Un boutre fait naufrage, 9 morts, 2 portés disparus

Publié le mardi, 20 avril 2021

Un bateau de petit tonnage ou boutre baptisé Nany, et qui a transporté une trentaine de personnes, membres de l’équipage inclus, a sombré dans l’embouchure de la ville de Tambohorano, sur la côte ouest de la Grande île. L’embarcation s’est littéralement disloquée sous les assauts des vagues, particulièrement puissantes. Ce drame maritime, survenu vers 15h lundi dernier, a fait 9 morts et 2 portés disparus, d’après un récent bilan.

 

Sur la liste des victimes tuées, signalons entre autres deux enfants de 2 et 3 ans, un gendarme répondant au nom de Jean Justin Ravelontsoa (46 ans), un enseignant, une déléguée de Besalampy nommée Thérèse Razafindrahety et Elia Beriny Rafaravavy, la nièce de la première, Florencia Ludivine Maria Rasoamampionona (28 ans), une sage-femme qui allait devoir regagner son travail à Bebaboky. En revanche, 19 autres ont survécu à l’accident. Le commandant du navire, ses deux assistants ainsi qu’un autre gendarme figurent sur la liste des rescapés.

Plus d’une heure après le cauchemar, certains d’entre eux ont pu regagner les rivages sur un radeau de fortune. D’après des sources convergentes, un certain Mahay Florent, l’un des survivants a réussi à gagner la terre ferme, et ensuite informé le poste fixe de Gendarmerie local sur ce qui était arrivé.

« Juste à l’entrée de cette embouchure, il semblait qu’il y eut une confusion des instructions émanant d’un guide installé à l’avant et le commandant du bateau. Ce qui fait que le bateau a dérivé au nord et où les bourrasques l’ont assailli sans ménagement. A ce phénomène s’est ajoutée la forte houle qui l’avait malmené jusqu’à ce que le navire s’est finalement disloqué en deux et où nous autres, ses malheureux passagers, avions été emportés par les courants si ce n’est pas par la noyade simplement », relate Mahay Florent. Et de poursuivre : « Il y avait ce radeau dont j’ignore comment a-t-il pu arriver jusqu’au point où nous avons échoué. L’objet nous a été salutaire, sinon vraiment providentiel ».

D’après les explications, le Nany a navigué dans des conditions météorologiques particulièrement défavorables. D’après toujours ces mêmes sources, il n’aurait jamais dû aussi prendre la mer, l’équipage n’ayant reçu aucune autorisation de l’agence portuaire fluviale et maritime (APMF) pour naviguer dans pareilles conditions. Mais à 2h du matin ce lundi, le petit bateau a levé clandestinement l’ancre à Maintirano pour mettre le cap sur Tambohorano. Dans la nuit du lundi, cet organisme de contrôle de la navigation, avec l’appui de la Gendarmerie, a dépêché deux vedettes sur l’endroit de l’accident. Mais ses agents et autres secouristes ont dû interrompre provisoirement les recherches pour tenter de retrouver les éventuelles traces des passagers portés disparus. Les explorations n’ont repris que dans la matinée d’hier. L’enquête et les recherches se poursuivent.

Franck R.

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff