Publié dans Société

Demande de visa pour la France - Rallongement du délai de rendez-vous de juin à septembre

Publié le mercredi, 22 mai 2019

S’il suffisait de monter dans un avion, s’envoler pour la France serait un jeu d’enfant. Seulement voilà, dans la vraie vie, c’est plus compliqué. Pour un Malagasy, partir pour l’Hexagone ressemble parfois au parcours du combattant. Car avant d’embarquer à l’aéroport d’Ivato, il faut obtenir le droit d’entrer sur le territoire français en décrochant le fameux et précieux visa pour la France. Or, beaucoup ont déjà connu des difficultés sur cette étape obligatoire qui n’a rien d’une simple formalité. Les plaintes sur Internet et sur les réseaux sociaux ne cessent aujourd’hui de se multiplier. Plusieurs demandes sont refusées. Et pourtant, les dossiers fournis sont déjà en règle.

« Comme si la France est le seul pays qu’on peut visiter ! Il y en a plusieurs, mais quand même, si c’est notre choix, il faut le respecter et c’est le devoir de l’ambassade de France à Madagascar ainsi que toutes les autres branches s’occupant de l’octroi du visa de bien vérifier et d’étudier chaque dossier. Trop c’est trop ! Quand on veut aller dans un pays, ce n’est pas toujours pour le visiter ou pour les vacances, mais nous avons des choses à faire là-bas, point final… C’est exactement comme les Français qui viennent à Madagascar pour des raisons bien précises », râle un utilisateur de Facebook sur la page de l’Ambassade de France à Madagascar.

Même ceux qui voulaient se faire opérer en France n’ont pas obtenu leur visa. Enfin, c’est ce que certaines personnes écrivent, en voulant montrer leur colère. « On remplit beaucoup de papiers et paie des frais de dossier pour au final ne rien avoir. Il ya trop de procédure pour un simple visa. Je trouve que les formalités ne doivent pas être trop compliquées car voyager est un droit pour chaque individu. Quand quelqu’un dispose de tous les papiers et des moyens financiers pour pouvoir quitter le pays, qu’on lui accorde son visa », explique un autre interlocuteur. Quoi qu’il en soit, l’Ambassade de France à Madagascar a annoncé que de juin à septembre, la forte affluence des demandes de visas conduit au rallongement du délai de rendez-vous et du traitement des dossiers par le service des visas. Les gens qui souhaitent déposer une demande de visa durant cette période sont ainsi invités à prévoir un délai de 2 semaines pour la prise de rendez-vous auprès de TLS Contact, ainsi qu’un délai de traitement correspondant au type de visa demandé et précisé sur le portail France-visas. Tout le monde se demande alors si avec ce délai, les dossiers seront-ils traités comme il faut. En tout cas, les demandeurs de visa pour la France espèrent qu’il y aura prochainement un grand changement au niveau de l’administration pour faciliter la validation d’une demande.

T.A.

Fil infos

  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde
  • Concertation nationale - Un prétexte pour le partage du pouvoir
  • Eglise luthérienne de Madagascar - Le couple présidentiel aux côtés des jeunes
  • Affrontement à Mandoto - Le commandant de compagnie de Gendarmerie blessé
  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache

La Une

Pub droite 1

Editorial

  •  Forum et forum !
    Qui dit que le régime Orange a horreur ou a peur d’une concertation ou d’un forum ou d’un débat public ? Il va falloir revoir sa copie. Un pouvoir qui rejette le principe d’un échange voire d’un dialogue démocratique fait peur. On a tous les droits de se méfier d’un régime qui botte en touche de façon systématique la pratique d’une table ronde pour débattre de vrais problèmes et cela afin de dénouer une crise, une réelle crise qui bloque le fonctionnement démocratique du pays.

A bout portant

AutoDiff