Publié dans Société

Nouveau calendrier scolaire 2019-2020 - L’inquiétude s'installe

Publié le vendredi, 21 juin 2019

L'année dernière, à la même époque, toutes les écoles privées disposent déjà le calendrier soclaire publié par le Ministère de  l'Education Nationale et Enseignement Technique et Formation Professionnelle  pour la prochaine année-scolaire. Or, à l'heure actuelle, aucune communication s'y rapportant n'a été faite.  Pourtant, il ne reste plus que deux  mois avant la fin de cette année scolaire. Pour cette raison, une inquiétude s'installe au niveau des établissements scolaires et des parents d'élèves. « Les informations communiquées par le ministère de tutelle tardent à arriver. Nous n'avons pas encore reçu le document officiel annonçant la rentrée et les vacances.

De ce fait, différentes questions sont posées par les parents qui doivent se préparer  financièrement à la prochaine rentrée scolaire. En même temps, nous nous inquiètons également à comment notre établissement scolaire procèderait  avec  la rentrée scolaire prévue au mois de janvier. Je dois penser aux difficultés des élèves à reprendre les cours après les trois mois de vacances » enseignante et directrice d'école privée. Selon toujours ce responsable d'école, d'une manière officieuse, il prévoie ainsi de dispenser des cours entre le 15 novembre jusqu'au 15 décembre. Pour récompenser les enseignants, les parents d'élèves doivent allouer un mois de frais de scolarité en espace de cette durée poursuit-il.

Quant aux parents d'élèves, ils remettent en question cette nouvelle reforme de l'éducation. « Pour nous les parents d'élèves qui vivent de l'agriculture dans  une zone enclavée, la  rentrée scolaire coîncide avec  la période de soudure. D'habitude, une  pénurie et flambée brutale des prix parfois accentuée par la spéculation nous frappe. Avec quel moyen nous allons inscrire et réinscire nos enfants si nous  n'avons pas d'argent. De plus, les fournitures scolaires requièrent encore une  somme  assez importante » questionne un  parent d'élève. Et d'ajouter que  ce choix du dudit ministère pourrait favoriser l'augmentation du taux d'abandon scolaire notamment en milieu rural.

Recueillis par KR.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff