Publié dans Dossier

« Vatsy Tsinjo » - Mialy Rajoelina reconnaissante envers les enseignants

Publié le mardi, 28 avril 2020


Parmi les plus affectés par les mesures de confinement figurent les enseignants mais malheureusement, ils n’ont jamais été priorisés. Nombreuses sont leurs revendications mais ils n’ont pas obtenu de réponse jusqu’à hier. Reconnaissante envers les enseignants et consciente de l’intensité de leur travail, la Première dame Mialy Rajoelina et son équipe de l’association Fitia, assistées par Iarintsambatra Rijasoa Andriamanana, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel (Menetp), se sont déplacées dans la journée d’hier auprès de quatre établissements scolaires publics, à savoir le Collège d’enseignement général (CEG) de Nanisana, le Lycée technique professionnel (LTP) d’Alarobia, l’Ecole primaire publique (EPP) d’Ankorondrano et le Lycée Analamahitsy.
Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’urgence social « Vatsy Tsinjo », la Première dame a remis des packs dont chacun est composé d’un sachet familial de CVO, 5 kg de riz, 2 kg de grains secs, un litre d’huile, 1 kilo de sucre, 250 g de sel, un pot de miel, 2 masques signés Association Fitia et 500 ml de gel hydroalcoolique. 161 enseignants d’élèves en classes d’examen ont été les bénéficiaires de cette première vague. En effet, d’après les explications,  cette action de lancement avec la présence de Mialy Rajoelina n’est que le début d’une opération « Vatsy Tsinjo », spécial « enseignants ». « L’association Fitia intervient dans la promotion de l’éducation à Madagascar. Notre action vous touche particulièrement puisque l’avenir des  élèves en classes d’examen est entre vos mains. Je vous encourage ainsi  dans l’exercice de ce métier passionnant et exigeant. (…) Et comme tout citoyen,  vous avez besoin de renforcer vos systèmes immunitaires, d’où la distribution de Covid-Organics », déclare la présidente de l’association Fitia, Mialy Rajoelina.
Selon Randrianasolo Fanjatiana, directeur du CEG de Nanisana, cette mobilisation symbolise l’intérêt que porte le Gouvernement envers les enseignants. Pour cet établissement scolaire, 964 élèves inscrits en classe de 3ème sont sous la responsabilité de 94 personnels enseignants  qui travaillent actuellement en rotation. Ils ont tous bénéficié de cette aide.
K.R.

Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff