Politique

Vexé au plus haut point ! Le président Hery Rajaonarimampianina n’a pas encore digéré le fait d’avoir été privé de parole lors de la cérémonie de béatification de Ramose Lucien Botovasoa à Vohipeno. Rappelons, en effet, qu’au terme de la cérémonie religieuse, l’Evêque de Farafangana, Gaetano Di Pierro a annoncé qu’il n’y aura pas de série de discours et que seul le président de la conférence épiscopale était tenu de faire une brève allocution au nom de tous les fidèles.
Coup de théâtre hier après-midi à Ambalavao Tsieniparihy. Les forces de l'ordre ont formellement interdit au président Marc Ravalomanana l'accès à l'intérieur de la cette ville d'importance moyenne située à une centaine de kilomètres au sud de Fianarantsoa. « C'est un ordre qui venait d'en-haut d'après les chefs militaires », a lâché le député Guy Rivo Randrianarisoa. Le parlementaire a accompagné le président national du parti Tiako i Madagasikara à cette occasion. L'ancien chef d'Etat a voulu rencontrer ses partisans locaux après avoir assisté à des discussions politiques dans la capitale de la Matsiatra Ambony en début de semaine.
L’Etat veut-il vraiment la guerre avec les églises chrétiennes en général et les catholiques en particulier ? La question se pose après qu’un chef de District de la Région d’Itasy a sorti une note affichée dans les bureaux des Communes interdisant les réunions et manifestations publiques dans sa Circonscription. L’Eglise catholique romaine (ECAR) est la principale victime de cette interdiction avec ses innombrables manifestations dans le but de collecter des fonds pour ses activités. N’empêche, l’Eglise FJKM l’est également avec la tenue du concert de Rossy, prévu pour ce week-end.  Coïncidence douteuse, la note du chef de District, certainement obligé…

Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !

Publié le mardi, 17 avril 2018
Au fur et à mesure que la durée de vie du régime Hery Rajaonarimampianina au pouvoir s’amenuise, les critiques et autres formes de contestation s’accroissent. Les membres du régime Hvm enchainent les explications forcées qui visent, a priori, à répondre à leurs détracteurs ainsi qu’aux critiques mais qui sonnent fausses voire insultantes pour les simples citoyens.  Pas plus tard qu’hier, le président du Sénat Rivo Rakotovao a répondu aux rumeurs de paiement des pseudo – partisans qui venaient assister à chacun des évènements organisés par le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Ainsi, le leader des hommes en cravate bleue a…
 Les députés du Tiako i Madagasikara et ceux du Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina élus à Antananarivo maintiennent leur manifestation, malgré l’interdiction de la Préfecture de police.  Sans retour. Les élus du TIM et ceux du MAPAR dans les six Arrondissements de la Capitale malagasy persistent et signent quant à la tenue de leur rencontre avec la population ce samedi à l’Hôtel de ville d’Analakely. Une rencontre destinée à faire un rapport devant leurs électeurs relatif aux évènements ayant parsemé le vote des lois électorales à controverse sur lesquelles la décision des hauts conseillers de la Haute Cour constitutionnelle est…

Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire

Publié le mardi, 17 avril 2018
Il n’est plus maire de la commune rurale de Ramena district d’Antsiranana II mais il continue d’imposer sa loi. Il, c’est Antoine Martin Ranaivoarisoa lequel durant les nombreuses années où il était à la tête de ladite commune faisait ce que bon lui semblait. Faut-il rappeler les terres vendues abusivement  ou accaparées à Ramena par cet ancien élu durant son règne. Nombre de ses victimes à l’époque ont dénoncé son abus de pouvoir et saisi la justice mais il a toujours réussi à passer entre les mailles du filet de celle-ci. Actuellement, profitant de son titre de conseiller d’un sénateur,…
Décisive ! Cette semaine le sera certainement, du moins d’après le Cercle de réflexion pour l’avenir de Madagascar (Cram) dans un communiqué hier. En effet, la décision de la Haute Cour constitutionnelle sur les lois électorales est attendue cette semaine. Il s’agit du Projet de Loi organique relative au régime général des élections et des référendums, du Projet de Loi organique relative à l'élection du Président de la République et enfin du Projet de Loi organique relative à l'élection des Députés à l'Assemblée Nationale adoptés à l’Assemblée nationale le 03 avril dernier.
Page 1 sur 161

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff