Politique

Cela fait bientôt une semaine que le Chef de l'Etat en exercice, Andry Nirina Rajoelina, a fait l'objet d'une agression particulièrement virulente et totalement débridée sur internet, de la part du nommé Fleury Rakotomalala, un candidat contrarié à l'élection présidentielle de 2013. Malgré cette attaque en règle contre la plus haute Institution de la République, aucune réaction des autorités en place n'a été observée jusqu'ici. L'opinion publique commence sérieusement à se poser des questions sur cette attitude pour le moins permissive, comme le témoignent les titres de la presse de ces derniers jours.  
Priorité à la paix et la sécurité. Un des points importants parmi les 13 « Velirano » du Président Andry Rajoelina qu’il a faits devant le peuple malagasy. Ainsi, dans le cadre de la concrétisation de ces engagements, l’Etat améliore les mesures de renforcement de lutte contre les dahalo et le fléau de l’insécurité en général dans toutes les zones rouges au niveau des régions de la Grande île. C’est justement dans cette optique qu’une délégation dirigée par le Président de la République a effectué une descente dans deux localités de la Région Betsiboka à savoir Tsaratanàna et Maevatanàna. Ces deux endroits…
Piqûre de rappel pour les ministres. Lors du Conseil des ministres qui s'est tenu avant - hier à Iavoloha, le Président de la République, Andry Rajoelina  a adressé un message sous forme de lettre à l'endroit des ministres. « La concrétisation de toutes les visions et stratégies établies doivent être réalisées de manière accélérée pour des résultats effectifs sur la population », tel résume le message du Chef de l'Etat aux membres de son équipe au sein de l'Exécutif. Il rappelle ainsi l'objectif de changer Madagascar dans un délai de 5 ans en vue de rattraper le retard de développement…
« Vous ne pouvez pas m’atteindre ». C’est ainsi que, dans une vidéo qu’il  a publiée sur Facebook dimanche dernier, le nommé Fleury Rakotomalala, s’est adressé aux autorités malagasy, en particulier à Andry Rajoelina qu’il a affublé de tous les noms d’oiseau, avant de l’accuser carrément d’être le chef d’un gang de tueurs en série écumant  Madagascar. A l’entendre, l’homme bénéficierait d’une protection à toute épreuve dans l’Hexagone où il vit depuis plusieurs mois après avoir fui la Grande île pour on ne sait quelle raison exactement. Se voulant être une mine de scoops, la vidéo en question se révèle finalement être un recueil d’accusations gratuites contre…

Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 

Publié le mercredi, 21 août 2019
Le politicien Alain Ramaroson a retrouvé sa liberté après avoir purgé une peine d’emprisonnement ferme durant 42 mois. Il est parmi les siens après sa sortie de la maison centrale d’Antanimora avant-hier. Son incarcération est intervenue le 3 août 2016 à cause d’ imbroglios intrafamiliaux. Les charges retenues contre lui concernaient des propriétés foncières sises à Andoharanofotsy et à Ambohimangakely. Pour la première, il était condamné à un an ferme assorti d’une amende de 950 millions d’ariary conformément au verdict prononcé le 25 juillet 2017. Un autre verdict prononcé le 8 août de la même année l’a infligé une autre…
Au lendemain de sa condamnation à 7 ans de travaux forcés par la Cour criminelle ordinaire du pôle anti – corruption (PAC), Claudine Razaimamonjy a de nouveau été appelée devant la barre. En effet, cette ex – conseillère de l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina devait répondre à un nouveau chef d’accusation relatif à un marché fictif. Cette fois – ci, la milliardaire est poursuivie dans le détournement de subvention destinée à la Commune de Mahasoabe, dans la Région Haute Matsiatra. L’intitulé du marché fictif était la rénovation du bureau de la commune concernée avec le déblocage d’un montant s’élevant à 145…
Le procureur du tribunal de 1ère instance de Toamasina, Thierry Lauret Rajaonah, s’est exprimé sur l’affaire touchant la supposée découverte macabre par une jeune femme chez un particulier à Morarano, Ambolomadinika, Toamasina, le 10 août dernier. Il a convoqué la presse, mardi dernier, pour infirmer les dires de la domestique de 20 ans qui affirmait avoir vu des crânes d’êtres humains dans la douche d’une vieille dame, à Ambolomadinika, qui venait de l’embaucher. Une déclaration mensongère qui a failli à la patronne en question d’être victime d’un lynchage populaire sans l’intervention des Forces de l’ordre. Ces dernières, après avoir été…
Page 1 sur 233

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff