Economie

Un secteur stratégique. Si auparavant, les extraits de vanille étaient souvent destinés à l’exportation, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) envisage désormais d’écouler le produit sur le marché intérieur. « Le ministère soutient le secteur privé et encourage l’investissement à Madagascar. Dans ce sens, notre département prévoit de collaborer avec les opérateurs pour vendre les extraits de vanille sur le marché local. En effet, toutes les vanilles ne sont pas forcément exportées à cause des exigences du marché extérieur, notamment le calibrage et le cahier des charges.
Une meilleure gestion pour de meilleurs perfomances. Soloniaina Andriamanampisoa Rasamoelina, président du Conseil d’administration (PCA) de la JIRAMA, la compagnie nationale d’eau et d’électricité, a présenté samedi dernier, au DLC Anosy, la feuille de route du plan de redressement de l’entreprise aux opérateurs membres du secteur privé, ainsi qu’aux représentants des consommateurs. Ainsi, la JIRAMA travaillera sur trois principaux points d’action, surtout dans l’objectif d’atteindre son redressement d’ici les deux prochaines années.
Naina Andriantsitohaina a rencontré hier les membres du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM). Pour cette fois, il a débarqué au siège de cette entité située à Ambohijatovo, non en tant qu’opérateur économique mais en tant que candidat à la Mairie. Pendant une heure et demie, le prétendant au poste de premier magistrat de la ville d’Antananarivo a échangé des idées avec environ une vingtaine de dirigeants d’entreprises sur la manière de rendre la Capitale agréable à vivre, de même que les secteurs où ils pourront travailler ensemble. Naina Andriantsitohaina, qui est à la fois  un ancien président du GEM, a présenté à…
Mettre fin à la gabegie. Dans le cadre de la célébration de sa première bougie, le Conseil de discipline budgétaire et financière (CMDF) a organisé, hier, une journée de réflexion sur la bonne gouvernance financière à l’Hôtel Carlton Anosy. Cet organe institué auprès du Premier ministre a profité de cette journée pour présenter les résultats de l’étude sur la pratique en matière de recouvrement de recettes publiques à Madagascar. Durant la première année de son opérationnalité, le CMDF a connu un bilan prometteur.
Premières constructions. Le problème de logements pose énormément problème dans la Capitale, et pas cette dernière seulement. Pour y répondre, le Président de la République a décidé de mettre en place le projet des 50 000 logements. Pour Antananarivo donc, la construction des premiers logements débuteront bientôt du côté d’Ivato. « Quarante immeubles seront construits. Chaque immeuble sera composé de 4 étages et de 16 appartements. Ce qui fait en tout, 640 appartements de construits pour les habitants de la ville.
Aux oubliettes. L’agence de la poste à Vasacoss était fermée pendant des années. Des rumeurs circulent même que l’endroit est devenu un cimetière. Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la Poste, le 25ème anniversaire de « Paositra Malagasy », la clôture du 15ème anniversaire du produit « Tsinjo lavitra » et du 145ème anniversaire de l’Union postale universelle (UPU), cette agence d’institution financière  a profité de l’occasion pour redonner vie à son bureau sis à Vasacoss. L’événement s’est tenu hier au sein de l’établissement. 
Rassurés. C’est avec ce sentiment que les représentants de 30 entreprises françaises, issus de la délégation de MEDEF International venue pour une visite de prospection, ont quitté la Grande île. Effectivement, ces trois jours de rencontre avec le  secteur privé mais aussi public, sans oublier les sociétés françaises déjà bien implantées à Madagascar, ont permis d’éclaircir la lanterne des investisseurs,surtout en matière de conditions d’investissements et d’opportunités exploitables dans le pays. Chaque entrepreneur a ainsi eu la possibilité d’échanger avec les autorités locales rattachées à leurs activités respectives, lors de la rencontre avec le Président de la République, Andry Rajoelina…
Page 1 sur 120

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff