Nos archives web

Football - Mondial 2026 - La ligue Arabe derrière le Maroc

Publié le jeudi, 19 avril 2018

Le Maroc, seul pays africain candidat à l’organisation de la Coupe du monde de la FIFA en 2026, vient de bénificier un soutien de taille. A l’heure actuelle, des experts de l’instance dirigeante du ballon rond mondial se trouve au Maroc pour tester la capacité réelle du pays à accueillir le plus grand événement sportif de la planète, après les Jeux Olympiques. Mais pour ceux qui ont déjà eu l’honneur de visiter le Maroc, ils sont unanimes de reconnaître qu’il figure sur la liste très restreinte des pays du continent africain à pouvoir héberger un évenement de l’envergure de la Coupe du Monde. Au-delà des efforts que le Roi du Maroc et les dirigeants locaux vont consentir pour que leur candidature soit retenue, la proximité du pays avec l’Europe est également un atout suffisant pour mettre la balance en sa faveur.

Digue de Sisaony - La démolition des habitations commence

Publié le jeudi, 19 avril 2018

Une soixantaine de maisons devraient être démolies dans la Commune rurale de Soavina Atsimodrano. La rupture de la digue, rive droite de la rivière Sisaony, allant du canal Onikely à Vahilava et d’Onikely à Ikanga a causé une perte colossale pour les habitants. L’année dernière, 466 hectares de rizières sont inondées. Ainsi, 5 Communes, entre autres  Soalandy, Antanetikely, Ampahitrosy, sont totalement  isolées. A chaque saison cyclonique, les habitants sont terrorisés par cette rupture de la digue.
Pour faire face à cette situation, la réhabilitation de la digue est la seule issue.

Ikalamavony - Grave émeute et mécontentement populaire

Publié le jeudi, 19 avril 2018

La caserne de la Gendarmerie caillassée, quatre bâtiments publics dont l’hôtel de ville, le bureau de la Région et celui du District complètement détruits. Tous les matériels dont des    ordinateurs qui se trouvaient dans ces locaux administratifs étaient saccagés. Mardi soir, Ikalamavony était comme pris de folie ou a été balayé comme après le passage d’une tempête à cause d’une grave émeute en lien avec le mécontentement populaire. Las de l’insécurité  qui les endeuille systématiquement et surtout de l’indifférence sinon l’impuissance du pouvoir en place pour la  juguler, les habitants de cette localité de la Haute-Matsiatra, s’étaient violemment soulevés.

Mahajanga - Mpianatry ny sekoly Fjkm, maty nananton-tena

Publié le jeudi, 19 avril 2018

Nihoron-koditra ny fianakaviana sy ny olon-drehetra raha nandre fa hita nihantona  tamin'ny  tady, tany amin'ny sekoly fianarany ny vatana mangatsiakan'ny tovolahy   iray 23 taona, ny talata 17 avrily lasa teo.  Tokony ho tamin'ny valo ora alina tany ho any  no hitan'ny olona sendra nandalo ka teo amin'ny kianja filalaovana basketin'ny Sekoly Fjkm, Ziona Vaovao Mahajanga no nahatazanana azy. Avy hatrany dia nifamory ny rehetra ka nizaha ny zava-nitranga. Rehefa nandeha ny fanadihadiana  dia mpianatra ao amin'ny lisea tsy miankina ity ihany izy io  ary  ao amin'ny kilasy famaranana.

Le mensonge d’Etat

Publié le jeudi, 19 avril 2018

Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

Secteur minier - Formaliser la production d'or

Publié le jeudi, 19 avril 2018

En gestation. La Société d'affinage et de traitement d'or ou SATO sera mise en place dans la Grande île. Elle servira d'outil de formalisation dans l'exploitation et la production au sein de la filière aurifère. Ainsi, elle assurera la traçabilité et la normalisation de cette richesse pour qu'elle soit conforme aux normes internationales et à celles suivies par les autres pays exportateurs. Cette formalisation donnera surtout plus de valeur à l'or malagasy sur le marché. Effectivement, chaque gramme de ce métal
précieux devra passer par SATO avant d'être exporté.

Internet va mal...plus particulièrement la plateforme de Google le plus utilisé au monde à savoir Youtube, qui est un site web d’hébergement sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, évaluer, regarder, commenter et partager des vidéos. Mardi dernier, le service de diffusion de vidéo-clips en ligne, Vevo, confirme que son compte Youtube a été victime d’une cyberattaque. Le clip de Luis Fonsi et Daddy Yankee « Despacito » dépassait les 5 milliards de vue sur Youtube a disparu quelques heures de la plateforme en ligne. Il n’en fallait pas plus pour en énerver certains.

Vexé au plus haut point ! Le président Hery Rajaonarimampianina n’a pas encore digéré le fait d’avoir été privé de parole lors de la cérémonie de béatification de Ramose Lucien Botovasoa à Vohipeno. Rappelons, en effet, qu’au terme de la cérémonie religieuse, l’Evêque de Farafangana, Gaetano Di Pierro a annoncé qu’il n’y aura pas de série de discours et que seul le président de la conférence épiscopale était tenu de faire une brève allocution au nom de tous les fidèles.

Coup de théâtre hier après-midi à Ambalavao Tsieniparihy. Les forces de l'ordre ont formellement interdit au président Marc Ravalomanana l'accès à l'intérieur de la cette ville d'importance moyenne située à une centaine de kilomètres au sud de Fianarantsoa. « C'est un ordre qui venait d'en-haut d'après les chefs militaires », a lâché le député Guy Rivo Randrianarisoa. Le parlementaire a accompagné le président national du parti Tiako i Madagasikara à cette occasion. L'ancien chef d'Etat a voulu rencontrer ses partisans locaux après avoir assisté à des discussions politiques dans la capitale de la Matsiatra Ambony en début de semaine.

la une du 19 avril 2018

Publié le jeudi, 19 avril 2018

Page 1 sur 496

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Recherche par date

« April 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff