Sport

3 matches, 3 victoires. Tels sont les résultats de Madagascar dans la phase de groupe. Les Makis finissent ainsi à la première place dans leur groupe. Du coup, elles ont fait un exploit à Monastir, Tunisie. En quarts de finale, les Makis  dames ont battu le Sénégal 24- 05 et  finissent la compétition en remportant la médaille de  bronze et ce, après avoir perdu en demi-finales face au gotha du rugby africains, les Springboks dames 29-00.  
Une nouvelle formule de compétition vient de renforcer le calendrier de compétition de la Fédération malagasy de football. Il s’agit de la Pro league. Une compétition nationale qui déterminera le futur champion de Madagascar 2019. Ladite Pro league, organisée par l’association des Clubs de Football Elite de Madagascar (CFEM) est dirigée par le président du club Fosa Juniors, Arno Philip Steenkist.   L’Association est mandatée par la FMF pour toute organisation, communication et marketing de la compétition. Malgré tout, les licences et transferts des joueurs restent l’engagement de la Fédération. Un transit vers la professionnalisation du football malagasy. La FMF délègue la CFEM pour l’organisation…
Cette semaine s’annonce très chargée pour le ministère de la Jeunesse et des Sports. Deux évènements majeurs se déroulent en parallèle. Il s’agit du sport scolaire qui se tiendra à Toamasina et la compétition interministérielle ASIEF à Antsiranana. L’Association sportive interministérielle pour l'entretien des fonctionnaires (ASIEF) organise la compétition dans la Région Diana pour la première fois. L’Etat s’implique à fond dans ces deux compétitions à travers le ministère de  tutelle, le MJS. Au début de ce mois, l’équipe du MJS était en déplacement à Mahajanga pour présenter au Président de la République, le projet de réhabilitation du Gymnase multisports…
La déception est immense pour les amoureux du cuir malagasy. En effet, la nouvelle  est tombée comme un couperet car  jusqu’ici, le match amical opposant Madagascar contre l’ile Maurice,  prévu se tenir à Mahamasina le dimanche 13 octobre prochain sera annulé. Dans les  prochaines heures, la fédération malagasy de football, qui préfère encore se murer  dans le silence, devra faire une déclaration officielle.  
Le Général Gabriel Ramanantsoa, président sortant de la fédération malagasy de natation rempile pour un second mandat. Elu en 2015 à la tête de cette instance, cinq ligues viennent de lui redonner confiance pour ramener la discipline natation à la place qu’elle mérite. Il a été élu par 3 voix contre 2 pour son adversaire de vote, le commissaire divisionnaire, Rabary Jaona, ancien président du club Saint-Michel. Une de ses priorités est de reformer son équipe technique, qui était la cible des critiques des férus de la natation. Le président réélu a promis de recomposer son staff à 90 %. L’amélioration des performances des…
Le problème de prime est en passe d'être résolu pour les joueurs. La Fédération malagasy de football (FMF) a déclaré avoir viré les primes complètes dans les comptes bancaires des joueurs et staff concernés. Même si quelques joueurs affirment que la somme n'est pas encore positionnée, espérons que cela devra être fait dans les prochaines heures. De cet effet, Nicolas Dupuis poursuivra son aventure avec les Barea de Madagascar.  
La gestion calamiteuse des 10 derniers mois, 1 200 000 $ dépensés, du football malagasy par le comité de normalisation a été révélée dans notre édition d’hier. Les langues commencent à se délier et font des révélations sur le mode de fonctionnement du duo de tête du comité de normalisation en l’occurrence, la présidente Attalah Béatrice et son SG qui n’est autre que son gendre, Eddy Rasolofomanana.  Concernant la dépense excessive et l’existence d’une dette de 600.000$ laissée à la nouvelle équipe de la  fédération nationale, des  explications sont attendues. En effet, pour ne citer que quelques exemples, le stage de préparation des Barea au Maroc…
Page 1 sur 65

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff