Editorial

Qu’elle se fâche !

Publié le mardi, 22 mai 2018
Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table.…

Point de droit

Publié le mardi, 22 mai 2018
Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit.…

Déficit total

Publié le vendredi, 18 mai 2018
L’Etat de la IVème République est malade ! Ne pouvant plus remédier leurs maux, les dirigeants de ce pays échouent sur tous les plans. Telle une Société en faillite, l’Etat malagasy doit déposer le bilan  tandis que les hauts responsables doivent se rendre à l’évidence et tirer la révérence. Qu’ils quittent le lieu, de leur propre gré, en attendant les jugements ! Un déficit sur tous les plans ne devra, en aucun cas, rester impuni. Incapable d’assumer leurs charges, correctement et légalement selon les prescriptions strictes de la Constitution, les tenants du pouvoir doivent, eux-mêmes, prendre les mesures qui  s’imposent dont en…

Phase décisive

Publié le jeudi, 17 mai 2018
L’heure n’est plus à l’hésitation. Le temps d’une décision arrive. Après quatre longues semaines d’intense combat, la lutte pour le changement, initié courageusement par les 73 députés « non-corrompus », arrive en phase décisive. Point n’est plus besoin de tergiverser. Il faut mettre un point final à ce légitime mouvement des rues et entamer les choses sérieuses. Ce n’est que le début ! Eh oui, la vraie bataille ne fait que commencer. Après avoir chassé, espérons-le, le locataire d’Iavoloha  et le régime indélicat et indésirable qu’il dirige, du moins, toute l’équipe de l’Exécutif, il faudrait obligatoirement orienter l’axe de la lutte vers la destitution,…

Aucune alternative !

Publié le mercredi, 16 mai 2018
Le mouvement pour le changement diligenté par les 73 députés de l'opposition bat son plein tant sur la mythique et légendaire Place du 13 mai que dans les localités au niveau des Faritra. A Antananarivo, la Capitale, 70% et plus de l'appareil administratif sont bloqués, tous les établissements scolaires et universitaires paralysés. Dans l'ancienne province de Fianarantsoa (Amoron'i Mania, Haute-Matsiatra, Vatovavy Fitovinany,…), fonctionnaires et élèves grossirent les rangs des manifestants. De même à  Atsinana (Toamasina,…), à Boeny (Mahajanga,  Maintirano,…), dans le Betsiboka (Tsaratànana,…), dans le Diana (Diégo, Ambilobe,….), dans le Sud-Ouest (Toliary,…). Bref, partout dans la Grande île, la mobilisation…

Extrême mise en garde !

Publié le mardi, 15 mai 2018
En attendant le verdict de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), une décision qui tarde à venir, des voix s’élèvent et pas n’importe lesquelles. Des sons de cloches qui des simples citoyens, qui des manifestants sur la Place du 13 mai et ailleurs dans les Faritra, qui des éminents juristes qui semblent constater que les Juges constitutionnels jouent trop sur la patience des uns et des autres. Plus d’un sont tentés de croire qu’il y a quelque chose pas …catholique quelque part. Vu l’extrême importance du fameux verdict, nous pensons humblement que la HCC doit activer leur « décision ». Plus elle traîne,…
Page 1 sur 69

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff