Société

Les Nations unies recommandent à chaque pays membre la réalisation d'un RGPH (Recensement général de la population et de l'habitation) tous les dix ans pour permettre aux décideurs, tant privés que publics, d'avoir accès à des données statistiques fiables et à jour alors que le dernier RGPH effectué par Madagascar date de l'année 1993 avec des données qui ne sont plus exploitables. En effet, 25 ans après le dernier recensement général officiel de la population de Madagascar, une nouvelle opération de recensement a été programmée du 25 mai au 10 juin dernier sur l'ensemble du territoire de la Grande île.

Phénomène kidnapping - Crainte d’une … crise diplomatique !

Publié le mardi, 11 décembre 2018
Après le double kidnapping survenu samedi dernier à Soavina et dont étaient victimes des hommes d’affaires dont le Tunisien Sofiane Omrani, toujours entre les mains des ravisseurs, et l’Indopakistanais Malik karmaly, la communauté internationale ne cache plus son inquiétude. A travers  un récent communiqué de la CFOIM (communauté des français d’origine indienne de Madagascar), elle craint même que l’affaire ne débouchera sur un incident diplomatique. Dans un passage du communiqué, il est indiqué que Madagascar a atteint les plus hauts sommets en termes d’insécurité. Le phénomène de kidnapping est devenu international et aucune nationalité ou communauté n'est plus épargnée. Si…
Ses ravisseurs l’ont libéré le lendemain même de son enlèvement. Il, c’est le patron d’entreprise indo-pakistanais du nom de Malik Karmaly. Selon une information du collectif des Français d’origine indienne de Madagascar ou Cfoim, l’otage  a été libéré  le dimanche soir. La séquestration de l’importateur local de produits de première nécessité fut donc l’une des plus brèves de l’histoire du kidnapping au pays en comparaison avec les cas des autres victimes. Les sources d’information comme le Cfoim, n’ont fourni aucun détail sur les conditions des ravisseurs pour sa libération immédiate. “ Ni le collectif, encore moins la famille de l’otage n’a…
Des mangroves et récifs coralliens en dégradation. Les ressources marines à Madagascar sont en danger à cause des différentes problématiques qui persistent, selon le Plan directeur de la recherche sur les sciences marines (PDRSM). « La déforestation impacte sur l’état des récifs coralliens à cause des diverses sédimentations qui s’y forment. Il en est de même pour les mangroves, notamment dans la côte Ouest de l’île où plus de 10 % d’entre elles sont détruites par la pollution marine. Cette situation s’explique par l’habitude des habitants de jeter leurs déchets dans la mer. Les ordures s’entassent et envahissent les bords de…
Et ça a repris de plus belle ! Samedi vers midi, près d'un petit pont dit Privé, la localité de Soavina était le théâtre, non d'un kidnapping, mais deux. Quatre ravisseurs, tous encagoulés et équipés de fusils Kalachnikov, ont enlevé Sofiane Omrani, un entrepreneur d'origine tunisienne de 47 ans et Malik Karmaly, importateur indo-pakistanais de produits de première nécessité au pays.
Le sujet lié à l’avortement, notamment clandestin reste d’actualité. Il s’agit d’une pratique illégale, punie par le Code pénal mais qui continue d’exister si l’on se réfère aux bruits de couloirs. Dans la Capitale, ce sont notamment les femmes dont l’âge est compris entre 15 et 25 ans qui sont les plus concernées. Une recherche menée par Bénédicte Gastineau et Stellina Rajaonarisoa, a révèlé que 63 % du décès maternel sont causés par l’avortement clandestin, rien que pour Antananarivo.
Le népotisme persiste. C’est ce que le syndicat des agents fonctionnaires du ministère de la Jeunesse et des Sports (SYNAF) confirme. « Le recrutement et la nomination de personnes sans qualifications dans les directions du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) continue. Du coup, la majorité des techniciens et cadres qui ont suivi des années de formation au sein de l’Institut national de la Jeunesse (INJ) à Carion et de l’Académie nationale des Sports (ANS) à Ampefiloha restent sans portefeuille jusqu’à maintenant », se désole Simon Cyriaque, inspecteur de la Jeunesse et des Sports et non moins président…
Page 1 sur 157

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff