Société

Ilafy - Avaradrano - Le PDG de l’entreprise Festival assassiné

Publié le dimanche, 21 octobre 2018
Vendredi vers minuit, Stephane Laurin, le PDG de l’entreprise franche Festival, a payé de sa vie de façon barbare lors d’un assaut perpétré par un gang, déjà identifié. Cette scène de violence gratuite à la fois horrifiante et révoltante, s’est passée dans le domicile de la victime et sous les yeux des siens à Ilafy, dans l’Avaradrano. De source policière, les assaillants, au nombre de 7, et une fois qu’ils aient pu s’introduire chez le dirigeant d’entreprise, n’ont pas hésité à lui tirer dessus presque à bout portant. La victime s’écroule sur place. La blessure observée sur le malheureux témoigne…

Ambohibao - Irruption de bandits dans un « taxi-be », un canular ?

Publié le mercredi, 17 octobre 2018
Une  information diffusée hier sur les réseaux sociaux mentionne une attaque de bandits dans un « taxi-be ». C’est ce qui se passait hier vers 9h du matin à Ambatolampy Ambohibao. Profitant de l’immobilisation momentanée du véhicule à un arrêt près de l’Ecole française de l’océan Indien sise à Ambatolampy, quatre individus équipés d’armes à  feu et d’objets tranchant, ont fait irruption dans le minibus de la ligne 114 en partance pour Ambohibao pour semer la terreur.
Surpopulation carcérale, conditions de détention ne respectant pas les normes internationales, mauvais traitement des prisonniers. L’année dernière, 52 prisonniers sont décédés sans être jugés. Tel est le résultat d’une enquête menée par « Amnesty International » au niveau des prisons de Madagascar. Cette situation est causée notamment par le non-respect des droits de l’Homme, c’est-à-dire le mauvais traitement à l’égard des détenus, la malnutrition ou encore le non accès aux soins. Cette année, cette ONG internationale se focalise sur les prisons et les prisonniers à Madagascar. Le rapport de l’enquête sera publié officiellement le 23 octobre prochain, outre une nouvelle statistique sur…

Kidnapping de Sabir Molou - Plusieurs personnes interrogées

Publié le mercredi, 17 octobre 2018
    Près de 72h après l’enlèvement de Sabir Molou, le propriétaire de la pharmacie Principale, la situation semble n’avancer guère. C’est sans doute l’une des raisons qui a poussé les enquêteurs à convoquer la presse, hier dans le bureau du procureur à Anosy, hier. Hormis l’annonce sur le fait que plusieurs personnes devraient être entendues, plus de 6 selon la Brigade criminelle, le rapprochement entre le Parquet et la Police nationale pour mener l’enquête sur cette affaire, constitue sans doute une nouveauté. « Désormais, il n’est plus question de parler de cellule mixte incluant la Gendarmerie et que la Police…
Vers 5h du matin hier, des riverains d'Ampandrana ont été réveillés par les sirènes apocalyptiques des fourgons-pompes des sapeurs-pompiers. Ces derniers sont intervenus pour combattre les flammes en train de dévorer 4 échoppes bordant  la rue principale qui débouche à Ambohijatovo ambony et à Andohalo en amont à Faravohitra-Mandrosoa.  Neuf maisonnettes d'habitations en bois se trouvant légèrement en second plan, ont également été réduites en cendres ! Même le mur de l'élégante et récente bâtisse   appartenant à un notaire, avait été léché par de hautes flammes. Finalement, la belle construction à étages fut épargnée, hormis quelques bris de verre !

Hôpital mère-enfant de Tsaralalàna - Les travaux d’extension avancent

Publié le mercredi, 03 octobre 2018
Des nouvelles infrastructures opérationnelles à partir de 2019. Le centre hospitalier universitaire  mère-enfant de Tsaralalàna (CHUMET) fera peau neuve d’ici quelques mois. Les travaux d’extension de l’établissement avancent à grand pas, si l’on tient compte des résultats constatés, hier, lors de la visite du chantier. L’un des nouveaux bâtiments en construction sera achevé d’ici la fin de l’année, ce qui agrandira la capacité d’accueil. Celle-ci est actuellement limitée à 54 lits mais les travaux d’extension en cours permettront de l’augmenter jusqu’à 120. Cet hôpital mère-enfant situé en plein centre ville a été contraint de refuser 900 enfants par an faute…

Permis biométrique - 40 000 ariary jetés par la fenêtre !

Publié le mercredi, 03 octobre 2018
Incompétence ou manque de vigilance ? Depuis le lancement de l’opération « permis biométrique » en 2015, de nombreux usagers, habitant à l’étranger ou de passage, se sont plaints à maintes reprises de l’invalidité de leurs papiers. Mais les autorités n’ont manifesté aucune réaction. C’est seulement maintenant que le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation annonce qu’effectivement, les permis délivrés depuis le début de l’opération ne sont pas réellement « biométriques ». Selon les explications fournies par l’institution concernée, « après vérification, les codes QR des permis "biométriques" ne débouchent notamment vers aucune information ni une base de données comme ils le devraient ».
Page 1 sur 146

Fil infos

  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar

La Une

Editorial

  • Premier tour !
    « Premier tour de vita ! » La campagne électorale pour le scrutin du 7 novembre entame la deuxième quinzaine du mois. A mi-chemin du parcours, la course se durcit. L’écart se creuse. Un ou deux se démarquent du peloton et atteignent pleinement la vitesse de croisière. Les autres, pour la plupart, ont du mal à trouver leur rythme. Apparemment, ils s’essoufflent déjà, sinon, pour quelques -uns, on s’amuse à jouer une vilaine comédie ! Bref, il y en a même qui se trouve bloquer au ... startin g-block ! Parmi les mieux placés de cette course, le candidat n° 13 Andry Nirina Rajoelina (ANR) qui se détache nettement. Selon certains observateurs, l’éventualité de la victoire au 1er tour est réelle. Une possibilité partagée par d’éminents chroniqueurs du « Jeune Afrique ». A en voir l’allure de la campagne et l’intérêt général que l’IEM suscite, ANR a effectivement toutes les chances de l’emporter.

A bout portant

AutoDiff