Publié dans Dossier

Yoga - Une élévation spirtuelle avec des effets thérapeutiques

Publié le vendredi, 19 juin 2020



La journée mondiale du yoga se tiendra demain. C’est à l’initiative du ministre indien Neranda Modi que l’assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) a adopté le 10 décembre 2014 une résolution invitant à célébrer cette journée du yoga. La disposition prise permet ainsi de faire connaitre les bienfaits de la pratique. Nous avons alors rencontrer l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Abhay Kumar pour connaître un peu cette discipline. Interview.  
L a Vérité (+) : Que représente le yoga dans la culture indienne?
Abhay Kumar (-) : L'art de pratiquer le yoga revêt une importance particulière dans la culture indienne en tant qu'ensemble d'exercices spirituels, physiques et mentaux qui tiennent ses origines dans le pays. Les formes de yoga remontent au troisième siècle avant notre ère, principalement pratiquées comme moyen de méditation, utilisées plus tard dans les arts martiaux et l'intégration dans le bouddhisme Yogacara.
(+) : Quels sont les effets de cette pratique sur la santé physique ?
(-) :  La Journée internationale du yoga célèbre les prouesses physiques et spirituelles que le yoga a apportées à la scène mondiale. La journée du yoga est célébrée pour sensibiliser les gens aux bienfaits du yoga. Le yoga a des avantages médicaux et il aide à guérir de nombreuses maladies comme le diabète, la pression artérielle, à soulager les blessures physiques et les douleurs chroniques. En dehors de cela, cela aide une personne à obtenir la paix mentale. Il est donc devenu très important de célébrer la journée du yoga pour nous aider à comprendre l'importance de cet héritage unique de l'humanité.
(+) : Le yoga est également connu sur ses effets spirituels. Pouvez-vous expliquer un peu plus ce point ?
(-) :  Il ne fait aucun doute que le yoga a de nombreux effets thérapeutiques sur le corps humain en plus d'être pratiqué pour l'élévation spirituelle. Le yoga aide à développer une grande flexibilité physique et permettre à ceux qui le pratiquent de méditer simultanément et d'atteindre le calme et un état mental concentré. Le peuple indien la pratique souvent à toutes ces fins, bien que la culture indienne accorde une attention particulière à ses propriétés spirituelles bénéfiques. En raison de la capacité inhérente du yoga à renforcer le corps et l'esprit, sa pratique est connue dans le monde entier et est peut-être un aspect de la culture indienne qui est universellement reconnu, même si beaucoup ne connaissent pas les origines du yoga. Les Indiens se réunissent régulièrement presque partout, dans les parcs publics aux installations dédiées,à la pratique du yoga.
 (+) : Les Malgaches surtout les habitants de la capitale s’intéressent-ils à cette discipline ?
 (-) :  Les habitants de Madagascar s'intéressent de plus en plus au yoga, comme en témoigne le nombre de personnes qui ont assisté aux célébrations de la journée internationale du yoga organisées par l’Ambassade chaque année. Nous avons d’ailleurs rassemblé plus d’une centaine de participants lors des célébrations à l’Université d’Antananarivo. Le nombre de participants à ces événements n'a cessé d'augmenter au fil des ans. Nous avons recensé une quinzaine de centre de yoga dans la capitale.
(+) : Comment l'Ambassade célébrera-t-elle cette année la Journée internationale du yoga?
(-) : C'est une période difficile pour nous tous. Cette année, nous avons décidé de célébrer le Yoga à partir de la maison. L'Ambassade télécharge diverses compétitions liées au yoga sur ses pages Facebook, Twitter et Instagram comme Yoga Quiz, concours de blogging vidéo de yoga, concours de création d'affiches de yoga pour encourager les gens à s'exprimer. L'Ambassade prévoit également d'organiser des séances de yoga en direct sur la page Facebook de l'Ambassade « India in Madagascar and Comoros », dirigées par des écoles de yoga locales pendant 4 jours, du 18 au 21 juin. La session débutera à 8h 30 pendant les trois jours et à 9h 30 le 21 juin.
Propos recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff