Publié dans Economie

Tsaradia - Une perte estimée à 10 milliards d’ariary

Publié le jeudi, 21 mai 2020


La filiale domestique d’Air Madagascar se bat pour sa survie. Tsaradia lancera officiellement son premier vol tout-cargo, dimanche prochain en direction de Sambava. Ce service a surtout été mis en place pour permettre à la compagnie de compenser les pertes face à la suspension des vols intérieurs en raison de la crise sanitaire actuelle mais aussi pour avoir de quoi assurer ses dépenses. « Aujourd’hui, nous estimons nos pertes entre 2,5 à 3 millions de dollars, soit entre 8 à 10 milliards d’ariary. Effectivement, au lendemain de la suspension des vols, nous avons enregistré plus de 6 000 annulations. Ce vol tout-cargo sera alors une bouffée d’oxygène pour la compagnie mais aussi pour notre économie, surtout que nos principales sources de revenus se sont principalement reposées sur le rapatriement des ressortissants européens et le transport des matériels et kits médicaux, sans oublier la réouverture momentanée des vols régionaux du 7 au 9 avril dernier »  a précisé Andriamamonjy Rafanomezantsoa, directeur général de Tsaradia, mercredi dernier, lors d’une entrevue avec quelques membres de la presse, à La Tour à Ankorondrano, avant de rajouter que « ce projet de vol-cargo ne date pas d’hier. Nous l’avons préparé depuis le mois d’août 2019. Ce sera une solution à long terme pour améliorer les revenus de la compagnie».
Malgré ces pertes, Tsaradia a quand même continué de tourner, contrairement aux compagnies opérant sur le continent africain comme Air Mauritius qui s’est placé en redressement judiciaire ou encore South Africa Airways qui a mis la clé sous la porte. « Même avec la crise, nous n’avons pas mis nos employés au chômage, que ce soit partiel ou total. Nous avons continué de fonctionner jusque-là. Ces vols tout-cargo devraient alors, si tout se déroule comme prévu,  tenir ce même rythme tout en limitant les dégâts pour encore un mois et demi ou deux, dans la mesure où ils couvriraient 5 à 10% de nos revenus », a soutenu le premier responsable de la compagnie. Effectivement, le kilogramme sera vendu à partir de 4 500 ariary, mais elle variera en fonction de la catégorie du produit à transporter. D’une capacité de 5,5 tonnes, l’ATR devrait ainsi rapporter plus de 25 millions d’ariary, en aller simple, mais il faudra encore en retirer les charges fixes.
Plan de redressement
Toutefois, un plan de relance est déjà en cours d’élaboration pour appuyer Tsaradia dans son redressement, après cette crise sanitaire. La compagnie a déjà approché ses différentes partenaires techniques et financiers pour leur faire part de leurs besoins et de leurs attentes. « La phase de redressement est en préparation. Plusieurs scénarios sont actuellement abordés dans le plan de relance pour adapter les mesures prises en fonction de l’évolution de la situation. 70% de notre clientèle par exemple sont des touristes étrangers. Nous devons alors cibler la diaspora malagasy qui reviendra dans le pays », a expliqué le DG de Tsaradia. En tout cas, Tsaradia s’adaptera au fur et à mesure de l’évolution de la situation sanitaire dans le pays.
Rova Randria

Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff