Publié dans Economie

Protocole d’hygiène sanitaire - L’occupation d’une chambre d’hôtel espacée de 24 heures

Publié le mardi, 30 juin 2020

En préparation pour la réouverture des frontières. La Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM) a annoncé, hier, la validation d’un protocole d’hygiène sanitaire pour garantir la sécurité des clients et des travailleurs. En général, la charte prévoit l’application des gestes barrières, les techniques de lavage des mains, le port de masque, les règles d’hygiène, le nettoyage des voitures ainsi que la distanciation sociale. Mais des règles spécifiques sont prévues pour les établissements hôteliers. La chambre sera bloquée pendant 24 heures après une occupation. L’objectif étant d’aérer la salle et prendre le temps de désinfecter la chambre pour tuer les virus.

Une réorganisation s’applique également au niveau de la restauration car celle-ci sera proposée dans les chambres ou à emporter sinon dans une salle respectant les mesures sanitaires. Dorénavant, cette disposition s’applique ainsi à tous les 300 établissements membres de la FHORM dans la Grande île. « Une fois que le groupement a signé ce protocole, il s’engage à appliquer la charte même sans la surveillance de la Police ou l’Etat. C’est le meilleur moyen de garantir la sécurité des clients mais surtout des travailleurs  lorsque le ciel de Madagascar s’ouvrira de nouveau.  En plus, les vrais clients des hôteliers sont majoritairement des étrangers, ces derniers s’attendent également à ce qu’une mesure sanitaire soit respectée pour attenuer les risques de propagation du coronavirus » souligne Sandra Afick, vice-présidente de la confédération du tourisme à Madagascar.

Il faut savoir que le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie prépare également de son côté un protocole d’hygiène pour l’ensemble des acteurs du secteur à savoir les guides, les travailleurs dans les parcs nationaux ainsi que les opérateurs dans le domaine du transport. Des mesures ont également été soulevées pour protéger les animaux endémiques dans les parcs nationaux lors des réunions la semaine dernière. Notons qu’à l’heure actuelle, la date précise de la réouverture des frontières demeure encore inconnue. Quoi qu’il en soit, ce protocole figure parmi les conditions nécessaires pour relancer le tourisme.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff