Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Prix du carburant - Possibilité de baisse sans subvention de l’Etat

Publié le jeudi, 11 avril 2019

Les pauvres les plus lésés. La Banque mondiale a présenté hier dans son siège à Anosy sa note de conjoncture économique de Madagascar. Le document présente les chiffres clés de l’économie pour l’année 2018 jusqu’en février 2019. Pour cette édition, Natasha Sharma, économiste principale et auteure de cette note de conjoncture a consacré un volet spécial dédié à la gestion des prix du carburant à Madagascar. D’après leur étude, seules les riches consomment du carburant donc ils sont plus privilégiés. « La subvention du prix du carburant est une subvention universelle. La personne consommant le plus de carburant profitera le plus de la subvention. L’essence et le diesel sont consommés par les plus aisés, par contre les plus pauvres consomment surtout les pétroles lampants. Le budget de ces derniers se limitent seulement au niveau de la subsistance », remarque Natasha.

Cependant, la situation peut s’améliorer. L’étape première à faire c’est de suivre la réalité du prix. Quand le prix du carburant mondial va augmenter, les prix du carburant à la pompe doivent aussi augmenter. Et inversement lorsque le prix mondial tend à la baisse. Par ailleurs, l’Etat peut aussi recourir à la réduction du coût fixe du prix du litre de carburant notamment les coûts de stockage, le coût de transport, le coût de distribution, et bien d’autres encore. Mais cette dernière requiert une collaboration étroite avec les compagnies pétrolières. Il faut que le Gouvernement travaille un peu plus avec les campagnies pétrolières pour avoir un impact. Une autre réforme proposée également c’est de promouvoir la concurrence du prix soutenue par une régulation effective. « Maintenant nous sommes dans une situation inhabituelle pour les pays qui sont importateurs de carburants. L’Etat joue deux rôles. D’un côté, l’Etat est un régulateur mais d’un autre côté, il est aussi un actionnaire des compagnies pétrolières. Pourtant, on peut avoir un régulateur indépendant. L’expérience globale montre que c’est important d’être vraiment neutre c’est-à-dire de ne pas avoir d’intervention. Mais en plus, c’est vraiment important de protéger les pauvres de la hausse du prix à travers des programmes de protection sociale ciblée. Même si les plus pauvres ne dépensent pas beaucoup d’argent pour les carburants, ils en dépensent  pour les pétroles lampants. Si on considère le budget des ménages des plus pauvres, ils dépensent plus rapport aux ménages les plus aisées », explique l’économiste. En gros, la Banque mondiale propose une croissance inclusive.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface
  • Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées
  • Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !
  • Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles

La Une

Editorial

  • Coup de pouce inespéré !
    Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, procéda au démarrage officiel du projet « Fihariana » au Carlton Madagascar le samedi 18 mai 2019.Chance inattendue ! Les jeunes désirant de se lancer dans le monde des affaires mais dépourvus de moyens suffisants peuvent tenter leur chance, apparemment inattendue, à travers ce projet présidentiel. Le pays regorge de jeunes potentiels en entrepreneuriat mais souvent ils se trouvent bloqués par l’absence de moyens matériels à leur disposition surtout les apports financiers. Désormais, la porte s’ouvre. Une chance inouïe, à plus forte raison, une opportunité inattendue ! Le Chef de l’Etat, un jeune acteur de la vie nationale qui traversait toutes les étapes de la difficulté pour parvenir là où il est présentement, veut sincèrement offrir toutes les chances aux jeunes concitoyens de réaliser leur rêve. Il s’agit d’un vœu que Rajoelina se caressait dans son for intérieur depuis toujours. L’Etat dont il dirige entend jouer…

A bout portant

AutoDiff