Publié dans Economie

Incendie à Base Toliara - Divergents d’avis

Publié le jeudi, 18 avril 2019

Le projet d'exploitation d'ilménite de Base Toliara toujours sujet à polémique. Effectivement, mercredi dernier, une dizaine de personnes ont vandalisé et incendié le site de cette entreprise situé à Ranobe dans la Commune d'Ankilimanilike. Ce site abritait notamment les échantillons d'ilménite récupérées par l'exploitant pour ses différents tests. Ce vandalisme est surtout une manière de montrer « soi-disant » le mécontentement de la population face à la réalisation de cette exploitation dans leur région. Pourtant, d'autres communautés s'injurent sur cette action qu'elles qualifient de mauvaise foi. « Nous sommes vraiment attristés face à ce qui se passe. Ceux qui s'opposent à ce projet ne sont qu'une minorité.

Pourtant, ce projet pourrait tellement apporter à la région. En plus, de nombreux jeunes attendent déjà beaucoup de Base Toliara, notamment en termes d'emplois et de formations. Cette minorité se refuse à visualiser tous les avantages pour le plus grand nombre. Ils campent sur leur position sans se préoccuper de l'avis de la majorité » soutient le maire d'Ankilimanilike, hier, lors d'une conversation téléphonique.  Dans cet esprit, les différentes communautés concernées par le projet, assistées de leurs maires respectifs, organiseront aujourd'hui  une conférence de presse pour dénoncer cet acte d'opposition au développement de la région. A ce stade, les avis des communautés divergent de plus en plus.  

Acte prémédité

En tout cas, pour Base Toliara, ce vandalisme était un acte prémédité. « Nous sommes sûrs qu'il ne s'agit de fokolona comme il a été mentionné à maintes reprises vu que nous sommes en pérpétuel dialogue avec eux. En plus, la majorité rejoint notre cause. Mais ce sont surtout des personnes qui veulent saboter le projet en lui donnant une mauvaise réputation. Effectivement, cela nous a étonné qu'une chaîne de télévision locale ait pu tout filmer du début jusqu'à la fin, alors que la ville de Toliara se trouve à plus de deux heures de route du site. Ainsi, ils ont tout prévu » défend Jean-Bruno Ramahefarivo, directeur général de Base Toliara. Les différentes parties concernées attendent alors l'intervention de l'Etat dans les plus brefs délais.

Rova Randria

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff