Publié dans Economie

IAS Sécurité - La première entreprise spécialisée dans la sécurité incendie

Publié le mardi, 14 mai 2019

Une grande première à Madagascar. Une entreprise privée travaille maintenant dans la sécurité incendie. La présentation de l’IAS Sécurité s’est déroulée vendredi dernier au Pavé, Antaninarenina. « En effet, les Malagasy sous-estiment la réalité de l’incendie. Les statistiques disponibles sur les sinistres montrent que les dommages matériels et humains occasionnés par les incendies sont largement plus importants que ceux provenant du vandalisme et de la délinquance. La nécessité d’intégrer la lutte contre l’incendie dans la politique de sécurité sur l’ensemble de notre société est donc primordiale. Dans les stations d’essence, par exemple, normalement il devrait y avoir un bac de sable.

Pourtant, je n’en ai pas encore vu jusqu’à maintenant », explique Jean Patrick Ratovo, directeur associé de l’IAS Sécurité. L’objectif de cette nouvelle entreprise consiste de ce fait à apporter, auprès des décideurs, une autre vision de la sécurité, une autre « culture » sécuritaire axée sur la prévention. IAS Sécurité a la particularité de mener une démarche de prévention dans la protection des biens contre l’incendie, exactement comme toute entreprise de sécurité qui opère dans le gardiennage et la protection des biens.  Ainsi, la démarche de l’IAS sécurité n’a pas de vocation à supprimer les incertitudes et les aléas de la vie. Par contre, elle contribue néanmoins à mieux protéger les personnes et leurs biens en accentuant l’importance et la nécessité d’intervenir en amont. « Notre entreprise apporte d’abord une solution de facteurs humains dans la résolution des problèmes de sécurité. Les agents de sécurité sont non seulement formés pour faire face aux incendies mais en plus, ils suivent également des formations contre tous les risques possibles », souligne Jenner Razafindrazaka, directeur général. A titre d’information, l’IAS Sécurité possède une filiale en France. Durant une année, l’entreprise a mené une étude sur terrain avant de prendre cette initiative.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

La Une

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff