Publié dans Economie

Carburant - Une baisse imminente du prix à la pompe

Publié le vendredi, 24 mai 2019

Ce n’est plus pour longtemps. L’Etat proposera une nouvelle structure de prix des carburants avant le 1er juin. C’est ce que le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures (MEEH), Vonjy Andriamanga a annoncé, hier, dans son siège à Ampandrianomby. « L’Etat a déjà entamé un protocole d’accord avec les opérateurs pétroliers. L’Etat proposera alors une nouvelle structure de prix des carburants avant le 1er juin. Mais ce qui est sûr, c’est que le prix à la pompe tend à la baisse dans cette nouvelle structure. D’ailleurs, le Président de la République Andry Nirina Rajoelina a déjà annoncé cette décision lors de son bilan de 100 jours », avance le ministre.

Toutefois, cette nouvelle mesure prendra en considération les bénéfices perçus par les opérateurs pétroliers. Il faut tout de même noter que l’Etat essaie à tout prix de réduire les subventions allouées aux carburants pour investir davantage dans les projets sociaux, notamment la construction d’écoles et d’hôpitaux.

Afin de favoriser la population vulnérable, cette baisse de prix s’appliquera surtout sur les pétroles lampants. Le Centre de recherche, d’études et d’appui à l’analyse économique à Madagascar (CREAM) a déjà mentionné dans sa structure de prix sur les carburants que la majeure partie des ruraux utilisent les pétroles lampants pour l’éclairage nocturne. Pourtant, 80 % des Malagasy vivent dans le milieu rural. Il faut alors prendre en compte le pouvoir d’achat des paysans car les revenus qu’ils perçoivent de l’agriculture et de l’élevage restent actuellement des revenus de subsistance. C’est pourquoi l’Etat vise spécialement les pétroles lampants pour que ces derniers ne deviennent pas un produit de luxe pour cette catégorie de population.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff