Publié dans Economie

Région du Sud - Nécessité d’autres financements pour réduire la pauvreté

Publié le mercredi, 05 juin 2019

Vulnérable. C’est ce qui résume en un mot la situation de la population dans la Région du Sud de Madagascar. En effet, madame Ursulla Mueller, sous-secrétaire générale en charge des affaires humanitaires et secours d’urgence et monsieur Donald Brown, vice-président adjoint du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) sont dans nos murs durant  quatre jours. Lors de leur passage dans la Région du Sud, ils ont constaté l’impact du changement climatique sur la vie de la communauté locale. En effet, ce phénomène aggrave le niveau de vulnérabilité et de pauvreté de la population du Sud. « Pendant les trois jours que j’ai passé à Madagascar, j’ai été témoin de la réalité inacceptable du changement climatique sur les habitants les plus vulnérables. Les phénomènes météorologiques extrêmes  deviennent de plus en plus intenses et fréquents à Madagascar. Ils affectent la vie et les moyens de subsistance de la population.

Durant ma descente dans le Sud, j’ai vu des enfants victimes de malnutrition. Deux Districts situés dans le Sud sont confrontés à l’insécurité alimentaire. Nous devons ainsi nous attaquer sur les causes profondes de la pauvreté et du sous-développement. Cependant, un financement est nécessaire pour répondre aux besoins humanitaires non couverts afin de mettre en œuvre des actions de développement innovantes et intégrées, en particulier dans le grand Sud », rapporte madame Ursulla Mueller. En effet, une stratégie gouvernementale de développement est déjà développée pour le grand Sud. Cependant, sans une action à l’échelle mondiale pour lutter contre le changement climatique, Madagascar continuera à faire face à des inondations, des sécheresses, dont l’intensité sera de plus en plus grande. Le Premier Ministre Ntsay Christian, quant à lui, a souligné l’importance de la conservation des ressources naturelles afin de lutter contre le changement climatique et de favoriser le développement.  A titre d’information, cette année marque la quarantième année de partenariat du FIDA et du Gouvernement malagasy. A ce jour, cette institution spécialisée des Nations unies investit plus de 430 millions de dollars en matière de développement agricole à Madagascar. Elle élabore en ce moment un nouveau programme de partenariat, en appui avec la mise en œuvre du plan Emergence de Madagascar pour réduire la pauvreté.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • Aéroport d’Ivato - Arrivée de 14 tonnes d’équipements sanitaires en provenance de Chine
  • Malagasy bloqués à l’étranger - Reste 700 ressortissants à rapatrier
  • Iles Eparses - Le rapport de connexité avec l’État malgache
  • Lutte contre la propagation du coronavirus - Des mesures draconiennes pour Analamanga
  • Manque de transparence - Précision du ministre des Finances
  • Retour au confinement - L’heure de se montrer tous responsables !
  • Hery Frédéric Ranjeva - Parmi les meilleurs avocats en France en 2021
  • Nouvelle loi sur la communication - Silence assourdissant de l’OJM
  • Modification de la loi sur les PAC - Le Gouvernement éclaircit
  • Général Charles Rabotoarison - Un des grands serviteurs de l’Etat tire sa révérence

Editorial

  • JIRAMA, de gros efforts !
    Pour la première fois,  on sent quelque chose de positif qui émane du côté d’Ambohijatovo. En effet, la Société nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) entreprend depuis l’installation de la nouvelle équipe dirigée par le nouveau directeur général Vonjy Andriamanga. De nouvelles mesures courageuses de nature à redorer le blason de la Société se mettent en place.  

A bout portant

AutoDiff