Publié dans Economie

Filière lait - L’importation de lait en poudre fragilise les producteurs locaux

Publié le jeudi, 06 juin 2019

Malagasy Dairy Board (MDB) organise la foire du lait au Palais des sports Mahamasina. L’événement a débuté hier pour se terminer ce samedi. C’est à ce moment que les membres du groupement ont dénoncé la concurrence déloyale que subissent les producteurs locaux de lait. En effet, le pays importe beaucoup de lait en poudre. « En 2018, le pays a importé 96 millions de litres de lait en poudre. Non seulement le pays se lance dans des importations massives mais le prix de ces produits importés coûtent moins chers au niveau du marché. Si nous estimons le prix du litre de lait à 1000 ariary auprès des producteurs locaux, ces produits leur auraient rapporté  96 milliards d’ariary. Cela justifie à quel point l’importation engendre une grande perte de revenus pour les travailleurs dans le secteur » rapporte Haingotiana Razafindraibe, Pca de MDB. Cela n’étonne pas pour autant car  les consommateurs se méfient de la qualité et de l’hygiène du produit vendu au marché local. Les acheteurs ne se sentent pas en sécurité car du lait de mauvaise qualité se propage partout. Les vendeurs ajoutent du formol voire de l’urine pour conserver le lait. Toutefois,  les producteurs n’arrivent à combler que  seulement 40% de la demande. Leurs vaches manquent de fourrage et deviennent moins productives.


 Sensibilisation
  Durant ces trois jours d’exposition, le groupement propose une consommation gratuite de lait pour les visiteurs. « Notre objectif consiste à renforcer la sensibilisation sur la consommation du lait et du produit laitier. A noter qu’un Malagasy consomme en moyenne 12 kg de lait par an. Alors que la consommation moyenne en Afrique est de l’ordre de 20 kg par habitant par an. Ce qui prouve que la consommation de lait à Madagascar reste très faible. Un bar à lait s’ouvre ainsi à tous les visiteurs. Ces derniers peuvent alors gouter à des produits de bonne qualité et faire ensuite la différence lorsqu’ils s’approvisionnent au marché » explique Mira Rakotondrandria, directeur exécutif de MDB.  A titre d’information Malagasy Dairy Board célèbre ses quinze années d’existence. Le groupe essaiera de mettre en place un label baptisé spécialement MDB pour rassurer les consommateurs de la qualité du produit.
 Solange Heriniaina

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff