Publié dans Economie

Malnutrition dans le grand Sud - Des milliers d’enfants vont être sauvés

Publié le vendredi, 14 juin 2019

5 000 enfants affectés par la malnutrition sévère et aiguë sans complication dans le grand Sud bénéficieront très bientôt d’aliments thérapeutiques spécialisés. Pour répondre à l’urgence nutritionnelle, l’ambassade de Japon à travers le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a remis au ministère de la Santé publique 5 000 cartons remplis de « Plumpy’Nut », des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE). Durant le mois de juin, ces dons vont être répartis à 208 centres de santé et 4 équipes mobiles de nutrition, situés dans  des Centres de récupération et d’éducation nutritionnelle ambulatoire pour la malnutrition  aiguë sévère (CRENAS) des Régions d’Anosy, Androy et Sud-est pour traiter les enfants entre 6 et 59 mois. Les personnels de santé au niveau des huit Districts concernés par cette insécurité alimentaire, à savoir Fort-Dauphin et Amboasary, Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Ampanihy, Bekily et Betioky, vont ainsi se préparer.  « Une formation va être donnée aux personnels de santé au niveau des centres de santé de base (CSB II) qui se chargent du traitement des enfants atteints de cette malnutrition sévère et aiguë. Il s’agit d’un partage de connaissance sur l’identification des enfants répondant aux critères de cette forme de malnutrition pour éviter un faux diagnostic », explique Raveloarisoa Blandine, chef de service nutrition auprès du ministère de la Santé publique.


A titre d’information, 18 000 enfants affectés par ce problème de malnutrition ont été sauvés en 2017. L’année suivante, ils ont été 14 000 à avoir bénéficié des appuis de l’UNICEF. « Au premier trimestre 2019, le Système de surveillance nutritionnelle mis en œuvre dans ces Districts par le ministère de la Santé Publique, avec le soutien de l’UNICEF a révélé 24 Communes sur 154 en état d’alerte nutritionnelle et 73 en état d’urgence. Entre le mois de janvier et avril 2019, 11 000 enfants ont été pris en charge », indique Michel Saint-Lor, représentant  de l’UNICEF à Madagascar.  La cérémonie de remise officielle de ces dons offerts par l’ambassade de Japon s’est déroulée hier à l’entrepôt de l’UNICEF, sis à Andraharo. 
K.R.

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff