Publié dans Economie

Personnel de l’hôtellerie et de la restauration - L’offre ne satisfait pas la demande

Publié le vendredi, 14 juin 2019

Manque de compétence de la main d’œuvre. L’implantation des grandes marques hôtelières se multiplie dans le pays, plus particulièrement dans la Capitale. De ce fait, les offres d’emplois abondent, sauf que les employés compétents répondant aux exigences de ces marques de renommée internationale sont moindres. Conscientes de la situation, les autorités ont décidé de mettre en place le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) dans trois métiers de base de ce secteur. « Ce sera une formation d’un an sur trois spécialisations à savoir la cuisine, l’hébergement et la restauration. Les personnes formées bénéficieront d’une formation complète composée d’un volet théorique et d’un autre volet pratique. Pour cela, un atelier a été mis en place au sein de l’Institut national du tourisme et de l’hôtellerie pour leur former » a expliqué le Maître Anja Ratsifandriamanana de l’institut, hier, lors de la présentation du CAP au grand public, à  l’ITM au Centre de conférence international (CCI) Ivato.


Alternance  en entreprises
 Avec sa courte durée, ce CAP vise alors à améliorer les compétences des employés notamment les cuisiniers, les serveurs mais aussi les femmes de chambre pour se plier aux normes internationales requises dans le milieu. « Durant toute la formation, chaque personne sera formée selon sa spécialisation. Par exemple, le cuisinier sera formé sur les sauces de base, les modes de cuisson et de taillage, mais aussi les règles d’hygiène et les différentes techniques professionnelles. Un restaurant d’application est même ouvert au public pour lui permettre de s’exercer et de faire découvrir son savoir-faire au grand public », précise le chef Vonjy Nahary. Par ailleurs, des alternances en entreprises seront aussi organisées durant la formation pour conditionner les personnes formées au climat de travail qui les attend. Avec cette formation de qualité, l’offre de main d’œuvre pourra enfin satisfaire la demande des opérateurs dans le domaine du milieu de l’hôtellerie et de la restauration.
Rova Randria

Fil infos

  • Affaire « Tahisy » - La mère de la défunte de nouveau enquêtée
  • Lutte contre le Kere - L'Etat apporte des solutions
  • Velirano, un an après - Les projets présidentiels en marche
  • Emeutes à Ambilobe - Le meurtrier multirécidiviste à Tsiafahy
  • Kere dans l’Androy - Appels de détresse de la population
  • Stade « Barea » - Les nouvelles tribunes sur pied dans 5 mois
  • Abus de confiance - Ny Rado Rafalimanana devant le Parquet
  • Ny Rado Rafalimanana - Le MAE se réserve le droit de porter plainte
  • Pédophilie - Un ex-membre du staff des Barea emprisonné !
  • Libération du député « Leva » - Des magistrats de Toliara au cœur d’une enquête

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff