Publié dans Economie

Personnel de l’hôtellerie et de la restauration - L’offre ne satisfait pas la demande

Publié le vendredi, 14 juin 2019

Manque de compétence de la main d’œuvre. L’implantation des grandes marques hôtelières se multiplie dans le pays, plus particulièrement dans la Capitale. De ce fait, les offres d’emplois abondent, sauf que les employés compétents répondant aux exigences de ces marques de renommée internationale sont moindres. Conscientes de la situation, les autorités ont décidé de mettre en place le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) dans trois métiers de base de ce secteur. « Ce sera une formation d’un an sur trois spécialisations à savoir la cuisine, l’hébergement et la restauration. Les personnes formées bénéficieront d’une formation complète composée d’un volet théorique et d’un autre volet pratique. Pour cela, un atelier a été mis en place au sein de l’Institut national du tourisme et de l’hôtellerie pour leur former » a expliqué le Maître Anja Ratsifandriamanana de l’institut, hier, lors de la présentation du CAP au grand public, à  l’ITM au Centre de conférence international (CCI) Ivato.


Alternance  en entreprises
 Avec sa courte durée, ce CAP vise alors à améliorer les compétences des employés notamment les cuisiniers, les serveurs mais aussi les femmes de chambre pour se plier aux normes internationales requises dans le milieu. « Durant toute la formation, chaque personne sera formée selon sa spécialisation. Par exemple, le cuisinier sera formé sur les sauces de base, les modes de cuisson et de taillage, mais aussi les règles d’hygiène et les différentes techniques professionnelles. Un restaurant d’application est même ouvert au public pour lui permettre de s’exercer et de faire découvrir son savoir-faire au grand public », précise le chef Vonjy Nahary. Par ailleurs, des alternances en entreprises seront aussi organisées durant la formation pour conditionner les personnes formées au climat de travail qui les attend. Avec cette formation de qualité, l’offre de main d’œuvre pourra enfin satisfaire la demande des opérateurs dans le domaine du milieu de l’hôtellerie et de la restauration.
Rova Randria

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff