Publié dans Economie

Huiles essentielles de géranium - L’offre ne satisfait pas la demande

Publié le mercredi, 19 juin 2019

Encore au stade de production artisanale. Au début, la production d’huiles essentielles de géranium n’était qu’une simple activité supplémentaire pour les riziculteurs Du district de Fandriana, au centre-est du pays. Mais à partir de 2015, avec la collaboration de l’entreprise Aromania et de WWF Madagascar, cette filière est devenue une activité génératrice de revenus dans cette Région, notamment pour les agriculteurs regroupés actuellement dans une coopérative appelée « Maintsomanitra d’Iavomanitra », avec une capacité de production limitée. « Avant, je n’avais pas de travail. Je ne faisais que cultiver du riz pour nourrir ma femme et mes six enfants. La récolte couvrait à peine notre ration de riz mensuelle », se souvient Njara, père de famille de 49 ans, avec la gorge serrée.

Plus qu’une activité pour diversifier ses revenus quotidiens de riziculteur, la fabrication d’huile de géranium bourdon de Madagascar est désormais devenue son activité principale. « Dorénavant, j’arrive à subvenir aux besoins de ma famille, et je peux ainsi réaliser différents projets », s’enthousiasme-t-il. Effectivement, grâce aux sessions de formation-pratique octroyées par Aromania, les producteurs ont pu développer leur savoir-faire. Et aujourd’hui, ils arrivent à produire annuellement 180 kg d’huiles essentielles de géranium bourdon. Leur rendement s’élève à plus de 9 millions d’ariary. Njara et ses pairs vendent notamment leurs produits aux alentours de 500 000 ariary le litre.

Toutefois, cette production est encore insuffisante comparée aux besoins du marché. « A la base, c’était un appui aux communautés locales, dans le but de diversifier leurs sources de revenus agricoles. Ces communautés étant les gestionnaires des forêts et des ressources naturelles du Corridor forestier Fandriana Vondrozo Midongy (COFAV). Et maintenant, l’offre a du mal à suivre la demande tellement le résultat est fructueux », explique Apollinaire Razafimahatratra du WWF Madagascar. Dans ce sens, les producteurs devraient alors renforcer leurs activités en augmentant la quantité de leurs produits tout en maintenant leur qualité d’origine et en respectant l’environnement. Ce type d’activité pourrait en effet permettre le développement des différentes zones rurales de la Région.

Pour rappel, l’huile essentielle de géranium bourdon est utilisée dans plusieurs domaines tels que la santé, le bien-être et la beauté, surtout avec ses propriétés anti-infectieuse, anti-inflammatoire mais aussi antispasmodique, et bien d’autres encore.

Rova Randria

Fil infos

  • Les rues de la Capitale - Tout est à refaire
  • Libération « LEVA », fuite de Raoul Rabekoto Arizaka - Ô corruption, suspends ton… envol !
  • Parlement - Session extraordinaire à partir du 4 mars 2020
  • Rapport public du Tribunal financier d’Antananarivo - Un comptable de la CUA débiteur de 39 millions d’ariary
  • Cavale rocambolesque - Raoul Rabekoto Arizaka en fuite à l'étranger
  • Développement à grande vitesse - La mentalité encore à la traîne !
  • HVM - De mauvais élèves donneurs de leçons
  • Restitution des îles éparses - La position de Madagascar reste inchangée
  • Montée des eaux de la Sisaony - Avis de menace de danger dans la plaine de Tana
  • Président Andry Rajoelina dans le Sud - Aides d'urgence et solutions durables contre le Kere

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff