Publié dans Economie

Industrie - La ratification des projets de loi vivement recommandée

Publié le lundi, 01 juillet 2019

Plus d’une décennie. Les industriels attendent encore la ratification des projets de loi sur le développement industriel. « L’intervention de l’Etat est nécessaire dans la protection des produits « Vita malagasy ». Tous les chefs d’entreprise attendent en ce moment  et ce depuis longtemps la ratification des projets de loi sur le secteur industriel, notamment la loi sur la concurrence et celle sur le développement industriel. C’est le seul moyen de renforcer  la compétitivité des entreprises et de lutter contre la concurrence malsaine, l’importation sauvage ainsi que les contrefaçons.

Le secteur industriel a attendu la ratification de ces lois depuis 2005. Nous espérons que le Gouvernement actuel s’activeront pour leur adoption afin de promouvoir l’industrialisation », explique Rado Ratobisaona, un économiste membre du Cercle de réflexion des économistes à Madagascar (CREM). A noter que le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat modifie en ce moment ces lois pour qu’elles soient conformes à la Politique générale de l’Etat.

En effet, les industriels rencontrent des problèmes lies à leurs activités, notamment les problèmes énergétiques, le coût de transport, la faiblesse du pouvoir d’achat domestique, la difficulté d’accès au financement et la concurrence malsaine. Cette dernière touche le plus les chefs d’entreprise. Près de 84,21 % des industriels sont victimes de la concurrence déloyale et de la contrefaçon mais surtout de l’importation massive, selon le dernier baromètre sur l’industrialisation publié par l’Alliance pour l’industrialisation durable, présidée par Rivo Rakotondrasanjy. Malgré cette situation, les membres de l’Alliance perçoivent les progrès de l’intervention de l’Etat en matière de protection de l’industrie locale au cours des six derniers mois. Leurs études montrent également une perspective positive pour l’avenir.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Affaire « Tahisy » - La mère de la défunte de nouveau enquêtée
  • Lutte contre le Kere - L'Etat apporte des solutions
  • Velirano, un an après - Les projets présidentiels en marche
  • Emeutes à Ambilobe - Le meurtrier multirécidiviste à Tsiafahy
  • Kere dans l’Androy - Appels de détresse de la population
  • Stade « Barea » - Les nouvelles tribunes sur pied dans 5 mois
  • Abus de confiance - Ny Rado Rafalimanana devant le Parquet
  • Ny Rado Rafalimanana - Le MAE se réserve le droit de porter plainte
  • Pédophilie - Un ex-membre du staff des Barea emprisonné !
  • Libération du député « Leva » - Des magistrats de Toliara au cœur d’une enquête

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff