Publié dans Economie

Environnement - Antananarivo bientôt invivable

Publié le dimanche, 21 juillet 2019

Aucune amélioration. Malgré les alertes lancées par les différentes organisations, allant des défenseurs de l'environnement aux responsables de santé, sans oublier le monde de la presse, rien n'a changé dans la Capitale. Les voitures émanant des fumées noires continuent de circuler. Toutes les catégories de personnes continuent de brûler leurs déchets à l'air libre. « Le problème est que certains habitants n'ont pas encore pris conscience de la gravité de la situation. Il y a ceux qui se sont adaptés à cette situation et ceux qui ignorent tout simplement.

Pour ces derniers, les différentes alertes ne sont que des chiffres, tant que cela ne les touchent pas de près. Ils ne savent pas que chaque jour, une personne sur sept va chez le médecin pour des problèmes respiratoires liés à la pollution de l'air », déplore une environnementaliste. Entre manque de sensibilisation et entêtement des sensibilisés, mais aussi avec l'agrandissement démographique et l'expansion de l'exode rural, Antananarivo deviendra bientôt invivable.

«  Effectivement, selon les chiffres de l'OMS, le seuil soutenable pour l'homme de la quantité de poussières fines dans l'air est de 50 microgrammes/m3. Pourtant, pour Antananarivo, ce seuil a été dépassé depuis longtemps, surtout dans les quartiers où les voitures sont les plus présentes comme Soarano et Ambohidahy, où les quantités  sont respectivement de 157 et de 120 microgramme/m3  , explique un responsable au sein du ministère de l'Environnement et du Développement durable, en marge de la dernière célébration de la Journée mondiale de l'environnement axée sur la lutte contre la pollution de l'air.

Aucune mesure conséquente

Vu la gravité de la situation, la majorité des personnes ne sont pas encore prêtes à virer de bord. En effet, aucune mesure conséquente n'a été prise par les autorités. « Par exemple, les voitures polluantes continuent de circuler dans la ville. Aucune autorité ne les pénalise pourtant, de nombreuses personnes suffoquent à chaque inhalation de leur fumée. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres », s'indigne une mère de famille. Pourtant des mesures drastiques doivent être mises en place pour que la pollution ne s'étende, outre le désenclavement de la ville. Et ces mesures doivent être multisectorielles, cernant le domaine social mais aussi économique surtout avec l'usage des charbons de bois et le triage des ordures.  

Rova Randria

Fil infos

  • Haute Cour de Justice - Les premières mises en accusation attendues au mois de mai
  • Jean Yves Le Drian sur les îles éparses - Bientôt une seconde réunion de la commission mixte
  • Affaire « Tahisy » - La mère de la défunte de nouveau enquêtée
  • Lutte contre le Kere - L'Etat apporte des solutions
  • Velirano, un an après - Les projets présidentiels en marche
  • Emeutes à Ambilobe - Le meurtrier multirécidiviste à Tsiafahy
  • Kere dans l’Androy - Appels de détresse de la population
  • Stade « Barea » - Les nouvelles tribunes sur pied dans 5 mois
  • Abus de confiance - Ny Rado Rafalimanana devant le Parquet
  • Ny Rado Rafalimanana - Le MAE se réserve le droit de porter plainte

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff