Publié dans Economie

Pourvoyeurs de recettes douanières - Les compagnies pétrolières à la première place

Publié le lundi, 19 août 2019

Pour le premier semestre de cette année, la Douane malagasy a collecté près de 1 335,4 milliards d’ariary de recettes budgétaires, soit 47,8 % de la totalité des recettes fiscales de l’Etat. Selon les informations divulguées par la Direction générale des Douanes (DGD), les premières entreprises contribuables sont surtout les compagnies pétrolières. Effectivement, dans le top 5 des entreprises pourvoyeuses de recettes douanières au cours du premier semestre 2019, les quatre premières places reviennent aux compagnies pétrolières. « A la première place, nous pouvons retrouver Jovena Madagascar, suivie ensuite de Galana Distribution Pétrolière et de la Société malgache des pétroles Vivo Energy (SMPVE), ainsi que Total Madagascar » précise une source auprès de la Douane malagasy. La brasserie Star, industrie agroalimentaire, ferme le classement des cinq grosses entreprises pourvoyeuses de recettes douanières.


 Taxes dédiées
 En tout cas, ce classement n’a rien d’étonnant étant donné que les produits pétroliers sont soumis à des taxes qui leur sont spécialement dédiées. Il existe notamment la taxe pour les produits pétroliers (TPP) et la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) sur les produits pétroliers. Selon le rapport de la DGD, « en tout, ces deux taxes ont contribué à hauteur de 410,8 milliards d’ariary pour le premier semestre, dont la TPP à 149,8 milliards d’ariary et la TVA à 260,9 milliards d’ariary ». Près du tiers des recettes douanières provient alors des quatre compagnies pétrolières présentes à Madagascar. En plus, la contribution de ces dernières est en perpétuelle hausse au cours des trois dernières années. « Les taxes en rapport avec les produits pétroliers ont particulièrement augmenté depuis 2017. Durant cette période notamment, la contribution des compagnies pétrolières se chiffre à 464,7 milliards d’ariary. En 2018, elle est passée à 659,3 milliards d’ariary, soit une augmentation de 194,6 milliards d’ariary. Et actuellement, elle est presque sur le point d’atteindre la contribution de 2017 alors que nous venons d’entamer le second semestre de l’année, soit une nette augmentation », détaille notre source au sein de la Direction générale des Douanes. Figurent aussi dans le top 10 des douanes malagasy, la société JB et le groupe Telma.
 Rova Randria

Fil infos

  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90
  • Rétrocession des îles Eparses aux Malagasy - Que l'Union africaine et la SADC se manifestent
  • Gouvernement vs députés - Des sujets brûlants sur la table
  • Education nationale - Des parents roulent pour un arrêt total des cours
  • Malhonnêteté avérée - Un perdant aux dernières présidentielles trainé en Justice
  • Rivo Rakotovao et consorts - A bout de souffle

La Une

Editorial

  • Pire récession
    Tous les observateurs et analystes, économistes notamment, se rejoignent à un constat selon lequel le monde se dirige inexorablement vers la pire récession économique qu’il n’a jamais vu ni connu du moins ces cent dernières années. En 1929, une terrible crise assénait … mortellement la toute puissante économie américaine. Wall Street, le centre névralgique de la finance mondiale flanchait. Ce fut la panique générale au pays de l’Oncle Sam. Les ondes de choc atteignirent l’Occident. En 2008, une grave crise financière frappa  les grandes places financières de l’Europe auxquelles les ondes « telluriques » touchèrent l’outre-Atlantique.  

A bout portant

AutoDiff