Publié dans Economie

Hausse des  prix des marchandises - Un contrôle des stocks s’impose

Publié le jeudi, 05 septembre 2019

Hausse soudaine des prix des produits de première nécessité (PPN) depuis deux semaines. A n’en parler que le prix d’huile alimentaire, le tarif a doublé du jour au lendemain. Le sujet a d’ailleurs été évoqué durant le Conseil des ministres mercredi dernier à Iavoloha. Ainsi, le Président de la République a souligné qu’ « Il  faut prendre des mesures strictes concernant la hausse des prix  des produits de première nécessité. Un contrôle des importateurs s’impose surtout concernant leurs stocks. Une fois cette tâche effectuée, les contrôleurs  doivent ensuite leur demander une explication concernant la hausse de prix de leurs marchandises ». Il est d’ailleurs interdit  de faire une rétention  de stocks selon la loi  sur la concurrence.

 

Une équipe de la Direction générale  du commerce va alors descendre sur terrain pour vérifier les factures. « Nous allons envoyer des agents pour vérifier les stocks de marchandises. J’invite alors les entreprises  à déclarer leurs stocks et à se préparer au contrôle des factures d’achat et de vente. Nous avons pris cette initiative afin  d’éviter les pénuries mais surtout les spéculations »  avance Rarivojaona Andrianirina Njara, directeur général  du commerce au sein du ministère de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat.

 «  La rétention de stock est condamnée par l’article 59 de la loi n0 2018-020 du 23 aout 2018 sur la concurrence.  Les personnes arrêtées  paient alors une amende de 50 fois de plus de la valeur incriminée. A noter que cette amende sera au minimum d’un montant de 50 millions d’ariary »  explique Barthélémy, directeur général de l’Autorité nationale chargés des mesures correctives commerciales (ANMCC). A titre de rappel, cette hausse de prix est étroitement liée à l’application des droits additionnels sur les produits importés. La mesure de sauvegarde n’étant pas encore appliquée et les importateurs haussent déjà le prix des marchandises sur le marché.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Ny Rado Rafalimanana - Le MAE se réserve le droit de porter plainte
  • Pédophilie - Un ex-membre du staff des Barea emprisonné !
  • Libération du député « Leva » - Des magistrats de Toliara au cœur d’une enquête
  • Corruption - Hausse des doléances contre les hauts fonctionnaires
  • Ny Rado Rafalimanana à Ambatondrazaka - La dernière filouterie
  • Ny Rado Rafalimanana - Pris en flagrant délit d'usurpation de titre
  • Rovan'Antananarivo - Réhabilitation assurée d'ici le 26 juin !
  • Député Razafindrazalia - Remise en liberté provisoire mais...
  • Décentralisation - Nomination de deux nouveaux gouverneurs
  • Escroquerie, faux et usage de faux, usurpation de fonction - Fleury Rakotomalala condamné à 5 ans de prison ferme et plus de 1,2 milliard de DI

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff