Publié dans Economie

Foire internationale de l’Agriculture-Agribusiness-Agroalimentaire - 600 stands à visiter

Publié le mercredi, 11 septembre 2019

Grande ouverture ! La 3ème édition de la Foire internationale de l’Agriculture-Agribusiness -Agroalimentaire (FIA) débutera aujourd’hui à la Zone Forello Expo sise à Tanjombato. Durant les quatre prochains jours, tous les acteurs concernés de près ou de loin par la filière agricole vont échanger leurs idées et leurs points de vue tout en exposant leur savoir-faire et leurs produits. Rejoignant le succès des deux précédentes éditions, cette fois-ci les organisateurs sont déjà enthousiastes, surtout qu’ils ont une fois de plus réussi à réunir le plus grand nombre d’acteurs, allant du secteur privé au secteur public, de la plus petite à la plus grande entreprise, sans oublier les partenaires techniques et financiers.

L’événement sera alors composé de 600 stands à découvrir, avec un espace extérieur spécialement aménagé pour l’occasion. Ce lieu sera notamment dédié à l’élevage que ce soit bovin, porcin, caprin ou encore l’aviculture. Pour cette année, exceptionnellement, un premier espace hippique a été élaboré pour les amoureux des chevaux. « Ce chiffre constitue aujourd’hui un record absolu du nombre de stands érigés pour une manifestation économique à Madagascar », s’enthousiasme Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’événement.

Améliorer la production

La FIA est aussi une occasion pour débattre des différentes problèmes et solutions à mettre en place pour pouvoir améliorer la quantité mais surtout la qualité de la production. Il ne faut pas oublier que le pays s’est posé comme objectif de devenir autosuffisant en matière d’alimentation. Le comité d’organisation de cet évènement, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, ont donc prévu d’organiser un certain nombre d’ateliers et de conférences focalisés sur les sujets les plus prioritaires. « La FIA a comme principe de mettre en relation tous les acteurs de la filière agricole afin de conjuguer les efforts vers l’atteinte des objectifs fixés. A travers ces rencontres, nous essayerons d’ouvrir chaque participant vers de nouvelles potentialités et opportunités tout à fait exploitables dans le pays », expose le directeur de cabinet du ministère. Pour aujourd’hui, les conférences seront organisées par le ministère. Elles tourneront ainsi sur les trois principaux secteurs de la filière agricole, à savoir l’élevage dont la filière viande bovine, la pêche avec le concept de l’agribusiness et enfin les opportunités d’affaires dans l’agriculture.

Rova Randria

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff