Publié dans Economie

Foire internationale de l’Agriculture-Agribusiness-Agroalimentaire - 600 stands à visiter

Publié le mercredi, 11 septembre 2019

Grande ouverture ! La 3ème édition de la Foire internationale de l’Agriculture-Agribusiness -Agroalimentaire (FIA) débutera aujourd’hui à la Zone Forello Expo sise à Tanjombato. Durant les quatre prochains jours, tous les acteurs concernés de près ou de loin par la filière agricole vont échanger leurs idées et leurs points de vue tout en exposant leur savoir-faire et leurs produits. Rejoignant le succès des deux précédentes éditions, cette fois-ci les organisateurs sont déjà enthousiastes, surtout qu’ils ont une fois de plus réussi à réunir le plus grand nombre d’acteurs, allant du secteur privé au secteur public, de la plus petite à la plus grande entreprise, sans oublier les partenaires techniques et financiers.

L’événement sera alors composé de 600 stands à découvrir, avec un espace extérieur spécialement aménagé pour l’occasion. Ce lieu sera notamment dédié à l’élevage que ce soit bovin, porcin, caprin ou encore l’aviculture. Pour cette année, exceptionnellement, un premier espace hippique a été élaboré pour les amoureux des chevaux. « Ce chiffre constitue aujourd’hui un record absolu du nombre de stands érigés pour une manifestation économique à Madagascar », s’enthousiasme Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’événement.

Améliorer la production

La FIA est aussi une occasion pour débattre des différentes problèmes et solutions à mettre en place pour pouvoir améliorer la quantité mais surtout la qualité de la production. Il ne faut pas oublier que le pays s’est posé comme objectif de devenir autosuffisant en matière d’alimentation. Le comité d’organisation de cet évènement, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, ont donc prévu d’organiser un certain nombre d’ateliers et de conférences focalisés sur les sujets les plus prioritaires. « La FIA a comme principe de mettre en relation tous les acteurs de la filière agricole afin de conjuguer les efforts vers l’atteinte des objectifs fixés. A travers ces rencontres, nous essayerons d’ouvrir chaque participant vers de nouvelles potentialités et opportunités tout à fait exploitables dans le pays », expose le directeur de cabinet du ministère. Pour aujourd’hui, les conférences seront organisées par le ministère. Elles tourneront ainsi sur les trois principaux secteurs de la filière agricole, à savoir l’élevage dont la filière viande bovine, la pêche avec le concept de l’agribusiness et enfin les opportunités d’affaires dans l’agriculture.

Rova Randria

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff