Publié dans Economie

Salon international des transports, de la logistique et de la manutention - Quatre routes maritimes identifiées

Publié le jeudi, 14 novembre 2019

5 000 km de côtes. Madagascar est une île, toutefois, elle n’arrive pas à exploiter à bon escient tous les avantages. Ainsi, pour le développement du transport maritime à Madagascar, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a identifié quatre routes. « La route de la vanille pour relier Antsiranana à Vohémar, la route des baleines à bosse reliant Maroantsetra à Toamasina en passant par Mananara, Soanierana Ivongo, Sainte Marie et Foulpointe, la route des épices reliant Toamasina, Vatomandry, Mahanoro ainsi que Nosy Varika et Mananjary et la dernière, la route des baobabs qui reliera Mahajanga, Soalala, Besalampy, Tambohorano et Maintirano » énumère Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie ; avant d’ajouter que « la création de ces routes maritimes entraînera par conséquent le développement des infrastructures portuaires pour ne citer qu'Antsiranana et Vohémar, dont les procédures de passation de marché sont en cours pour la recherche de partenariat ».

Le ministère souhaite que ces routes ne se limitent pas seulement aux transports de marchandises mais aussi aux transports de voyageurs. Ainsi, il envisage que des ferries puissent assurer ces voyages en mer, et faciliter le déplacement de région en région. Pour le cas du canal des Pangalanes, la liaison Toamasina-Mananjary sera navigable dès le début de l’année prochaine, et la liaison s’étendant jusqu’à Farafangana au courant de deuxième semestre.

Priorisation

De l’aérien au ferroviaire, en passant par les transports maritimes et fluviaux sans oublier les transports terrestres. Pour cette toute première édition du Salon international des transports, de la logistique et de la manutention, aucun domaine du transport n’a été mis de côté. Et le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie l’a bien démontré tout au long de son discours d’ouverture, hier, à la Zone Forello Expo Tanjombato. Il a, en effet, dressé la liste de ce qui a été fait et de ce qui est à faire, et ce, pour toutes les filières concernées. En tout cas, pour ce salon, les objectifs sont clairs : « regrouper tous les acteurs dans un seul endroit, favoriser les échanges et les discussions tendant vers le développement de la filière mais aussi montrer aux usagers les offres dont le pays dispose et dévoiler les dernières innovations en matière de transports », a précisé le ministre. Cette priorisation se remarquera alors tout au long des différentes conférences présentées.  

Rova Randria

Fil infos

  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun

La Une

Editorial

  • La canicule
    La chaleur aux températures caniculaires, au propre comme au figuré, frappe. Après avoir « douché » par un climat de fraicheur de moins de 20°C le pays la semaine passée, on subit l'escalade des températures près de 30°C le week-end dernier. Des chaleurs ambiantes suffocantes et cruelles surtout pour les enfants en bas âge, et les personnes âgées. Dérèglement climatique impose ! Madagasikara, de par sa situation géographique, s'expose frontalement aux aléas nuisibles du réchauffement climatique. Les caprices du phénomène naturel El Nino sévissent de plein fouet. Il appartient aux gouvernants, les responsables de l'environnement, de dicter les mesures et les comportements à suivre de telle manière que chacun respecte la sauvegarde du domaine environnemental.

A bout portant

AutoDiff