Publié dans Economie

Ouverture de KFC Madagascar - Montée en gamme des restaurations rapides

Publié le lundi, 18 novembre 2019

Aux normes internationales. Le géant du fast food américain « Kentucky Fried Chicken » (KFC) ouvre enfin ses portes à Antananarivo. La cérémonie d’inauguration s’est tenue hier au Tana Water Front, Ambodivona. Le groupe Eclosia a travaillé d’arrache-pied pendant cinq ans pour favoriser l’implantation de cette société multinationale dans la Capitale. Sa présence marque désormais une nouvelle ère dans l’histoire des restaurations rapides puisque toutes les activités répondent aux exigences internationales. « Nous sommes contraints à élaborer un cahier des charges de standard international.

Les critères sont très rigoureux au niveau de la sécurité sanitaire. Les mêmes normes s’appliquent tant au niveau des  fournisseurs qu’à celui des produits finis. Quant à la qualité de service, chaque commande est livrée après seulement une minute », souligne Junaid Muslun, responsable qualité au sein de KFC à l’île Maurice.

Création d’emplois

Pour ce premier restaurant, KFC travaille avec plus de vingtaine de prestataires œuvrant à Madagascar. Les légumes sont cultivés dans la Grande île et les fournisseurs malagasy assurent l’approvisionnement en poulets. En parallèle à cela, le fast food offre du travail à une trentaine d’employés dans son local à Ambodivona. A rappeler qu’au début du mois de février, ce spécialiste en préparations à base de poulet a lancé une campagne de recrutement à Antananarivo. Les candidats sélectionnés ont ensuite suivi une formation à Maurice. « Ouvrir une société comme KFC nécessite d’avoir énormément de compétence. C’est pour cela que nous avons tenu à former correctement nos ressources humaines », explique le gérant.

Engagement à long terme

La vision de KFC Madagascar ne s’arrête pas là. Les gérants envisagent de nouvelles constructions dans les années à venir. « Une nouvelle enseigne est actuellement en cours de construction à Akoor Digue. Celle-ci s’ouvrira vers avril 2020. On pense créer cinq restaurants dans les trois années à venir », annonce Junaid Muslun. Pour l’instant, leur préoccupation majeure consiste à préparer des produits dont le goût est égal partout dans le monde et de garantir la préservation de la santé des consommateurs.

Solange Heriniaina

 

Fil infos

  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier
  • Réouverture des frontières européennes - Les ressortissants malagasy écartés !
  • Restitution des îles Malagasy - Vers le renforcement de la revendication
  • Combat  pour les îles malagasy - Les pays de la SADC derrière Madagascar
  • Cas asymptomatiques du Covid-19 - Le traitement à domicile désormais autorisé

La Une

Editorial

  • Un grand pas !
    Neil Amstrong, sur la lune, s’exclamait dans un enthousiasme vivant et plein d’émotions quand il a pu réaliser son premier pas « Un petit pas sur la lune mais un grand pas pour l’humanité ! » La SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) prend fait et acte la requête de Madagasikara pour la restitution des îles Malagasy (Eparses) au sein du territoire de la République Malagasy. Notons que Madagasikara fait partie de fait et de droit de l’Organisation sous-régionale pour le compte de l’Afrique australe. Une organisation que l’ONU et l’UA dictent dans le processus de développement et du règlement des conflits  dans cette région. Conformément au principe de subsidiarité, cher aux instances supérieures onusiennes et africaines, l’ONU et l’Union africaine ne peuvent pas traiter directement les problèmes ou autres des pays africains sans passer par la structure de la sous-région et vice-versa aucun pays ne doit pas s’adresser directement à l’ONU…

A bout portant

AutoDiff