Publié dans Economie

Ouverture de KFC Madagascar - Montée en gamme des restaurations rapides

Publié le lundi, 18 novembre 2019

Aux normes internationales. Le géant du fast food américain « Kentucky Fried Chicken » (KFC) ouvre enfin ses portes à Antananarivo. La cérémonie d’inauguration s’est tenue hier au Tana Water Front, Ambodivona. Le groupe Eclosia a travaillé d’arrache-pied pendant cinq ans pour favoriser l’implantation de cette société multinationale dans la Capitale. Sa présence marque désormais une nouvelle ère dans l’histoire des restaurations rapides puisque toutes les activités répondent aux exigences internationales. « Nous sommes contraints à élaborer un cahier des charges de standard international.

Les critères sont très rigoureux au niveau de la sécurité sanitaire. Les mêmes normes s’appliquent tant au niveau des  fournisseurs qu’à celui des produits finis. Quant à la qualité de service, chaque commande est livrée après seulement une minute », souligne Junaid Muslun, responsable qualité au sein de KFC à l’île Maurice.

Création d’emplois

Pour ce premier restaurant, KFC travaille avec plus de vingtaine de prestataires œuvrant à Madagascar. Les légumes sont cultivés dans la Grande île et les fournisseurs malagasy assurent l’approvisionnement en poulets. En parallèle à cela, le fast food offre du travail à une trentaine d’employés dans son local à Ambodivona. A rappeler qu’au début du mois de février, ce spécialiste en préparations à base de poulet a lancé une campagne de recrutement à Antananarivo. Les candidats sélectionnés ont ensuite suivi une formation à Maurice. « Ouvrir une société comme KFC nécessite d’avoir énormément de compétence. C’est pour cela que nous avons tenu à former correctement nos ressources humaines », explique le gérant.

Engagement à long terme

La vision de KFC Madagascar ne s’arrête pas là. Les gérants envisagent de nouvelles constructions dans les années à venir. « Une nouvelle enseigne est actuellement en cours de construction à Akoor Digue. Celle-ci s’ouvrira vers avril 2020. On pense créer cinq restaurants dans les trois années à venir », annonce Junaid Muslun. Pour l’instant, leur préoccupation majeure consiste à préparer des produits dont le goût est égal partout dans le monde et de garantir la préservation de la santé des consommateurs.

Solange Heriniaina

 

Fil infos

  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun

La Une

Editorial

  • La canicule
    La chaleur aux températures caniculaires, au propre comme au figuré, frappe. Après avoir « douché » par un climat de fraicheur de moins de 20°C le pays la semaine passée, on subit l'escalade des températures près de 30°C le week-end dernier. Des chaleurs ambiantes suffocantes et cruelles surtout pour les enfants en bas âge, et les personnes âgées. Dérèglement climatique impose ! Madagasikara, de par sa situation géographique, s'expose frontalement aux aléas nuisibles du réchauffement climatique. Les caprices du phénomène naturel El Nino sévissent de plein fouet. Il appartient aux gouvernants, les responsables de l'environnement, de dicter les mesures et les comportements à suivre de telle manière que chacun respecte la sauvegarde du domaine environnemental.

A bout portant

AutoDiff