Publié dans Economie

Recettes douanières - 368 milliards d’ariary en plus à collecter cette année

Publié le lundi, 27 janvier 2020

3 000 milliards d’ariary. Telle est la prévision de la Douane malagasy pour cette année. Par rapport aux recettes douanières collectées en 2019, ce chiffre connait une hausse de 368 milliards d’ariary. Effectivement, l’établissement a rassemblé 2 632 milliards d’ariary l’année dernière. « Les recettes douanières représentent 49 % des ressources de l’Etat. Dans notre établissement, les recettes fluctuent avec le volume de l’importation. En 2019, par exemple, cette volume est restée presque au même niveau que 2018, mais nous avons dégagé 360 milliards d’ariary en plus.

Cette année, nous prévoyons de collecter 3 000 milliards d’ariary. Il est vrai que la somme est beaucoup plus élevée car l’année dernière, nous étions à 2 632 milliards d’ariary de recette douanière. Cependant, on a connu une hausse de 115 milliards d’ariary par rapport à la prévision. On espère qu’il en sera de même cette année », annonce Lainkana Zafivanona, directeur général des Douanes. En dehors des volumes d’importation, cette augmentation est sans doute liée à la hausse des tarifs douaniers. C’est le cas de l’augmentation des droits d’accises. L’Etat perçoit 15 milliards d’ariary sur les cigarettes, 16,11 milliards d’ariary sur les pierres précieuses et semi-précieuses, 10,48 milliards d’ariary sur les télécommunications.

Une amélioration des services est également attendue cette année, notamment dans le délai de dédouanement étant donné que la Douane Malagasy figure parmi les bénéficiaires des matériels informatiques dans le cadre du Programme de réforme de l’Administration (PREA). « Nous sommes ravis d’avoir acquis des matériels informatiques. On va tout de suite les déployer au niveau des liquidateurs. A noter que ces derniers ont signé un contrat de performance en contrepartie de ces équipements. Il faut donc s’attendre à une amélioration des services en matière de dédouanement puisqu’on a déjà mis en place des indicateurs à atteindre. Une cellule de performance évaluera ainsi toutes les activités. Cela permettra aussi de renforcer l’efficacité de la Douane », poursuit le directeur. Encore faut-il changer la mentalité des employés en matière de fraude douanière afin d’atteindre réellement ces objectifs.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff