Publié dans Economie

Croissance économique - Madagascar en expansion

Publié le jeudi, 13 février 2020

Tous les cinq ans, la Banque mondiale présente un mémorandum économique de Madagascar. Cette année, l’événement s’est tenu, hier, au siège de l’institution financière à Anosy, en la présence de Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances ainsi que tous les acteurs économiques à Madagascar. Le rapport offre une perspective encourageante étant donné que l’économie malagasy est en expansion. «C’est peut être l’une des périodes les plus longues que la grande île a connu une croissance avec une moyenne de 5%.  

La reprise soutenue de la croissance économique au cours des six dernières années, conjuguée au transfert constitutionnel du pouvoir suite aux élections présidentielles de 2018-2019, offre une base solide pour inverser le déclin économique que Madagascar a connu par le passé, comme en témoigne la baisse tendancielle du Produit intérieur brut (PIB) par habitant et la stagnation du niveau de pauvreté» avance Marie-Chantal Uwanyiligira, représentante de la Banque mondiale à Madagascar.

Quatre axes

Malgré cette vision très positive du futur, la Banque mondiale reconnait que ce taux de croissance de 5% ne pourra pas sortir Madagascar de son cercle de pauvreté. L’institution propose alors l’exploitation de quatre axes prioritaires à savoir la concurrence sur le marché, l’accroissement de la productivité rizicole, le renforcement du capital humain et l’amélioration de la connectivité, l’accès à l’énergie et aux services digitaux. Des points, qui, selon le ministre de l’Economie et des Finances, figurent déjà dans le Plan émergence de Madagascar (PEM). « Il faut savoir tirer des leçons du passé. Nous savons maintenant ce qu’il faut faire. Toutes ces recommandations sont déjà dans le PEM. Tout est déjà écrit. On lancera officiellement le document au plus tard le début du mois de mars », souligne Richard Randriamandrato. Le numéro un du département accentue dans son discours que nous sommes encore dans une croissance de rattrapage en mettant l’accent sur les réformes. L’objectif étant d’atteindre un taux de croissance de 7% en 2023.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Montée des eaux de la Sisaony - Avis de menace de danger dans la plaine de Tana
  • Président Andry Rajoelina dans le Sud - Aides d'urgence et solutions durables contre le Kere
  • Ny Rado Rafalimanana - Les bluffs grossiers de l' « ambassadeur »
  • Reboisement - Christian Ntsay et son équipe s’y mettent !
  • Ludovic Adrien Raveloson - Le député déchu toujours en cavale
  • Haute Cour de Justice - Les premières mises en accusation attendues au mois de mai
  • Jean Yves Le Drian sur les îles éparses - Bientôt une seconde réunion de la commission mixte
  • Affaire « Tahisy » - La mère de la défunte de nouveau enquêtée
  • Lutte contre le Kere - L'Etat apporte des solutions
  • Velirano, un an après - Les projets présidentiels en marche

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff