Publié dans Economie

Transaction - Les paiements via « mobile money » recommandés

Publié le lundi, 23 mars 2020

Dans un pays ou le paiement en liquide occupe la majorité des transactions, il est maintenant temps de tirer profit de la digitalisation. 41 % des Malagasy possèdent actuellement une porte-monnaie électronique, selon la Banque mondiale. Etant donné que la Capitale se trouve dans un période de confinement pendant quinze jours, les secteurs vitaux comme les pharmacies, les stations d’essence, les banques, la compagnie d’eau et d’electricité restent à la disposition de la population. Afin de limiter les interactions avec les autres, le paiement électronique est vivement recommandé. Comme le cas de Banque malgache de l’océan Indien (BMOI), l’institution financière recommande à ses clients de faire usage de son service de banque à distance et encourage l’utilisation des cartes bancaires pour effectuer des paiements, ainsi que les Guichets automatiques de banque pour les retraits d’espèces. On peut en faire de même pour le paiement des factures de la JIRAMA.
Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le risque d'être infecté par le Covid 12 en touchant des pièces de monnaie, billets de banque ou cartes de crédit est très faible. Toutefois, personne ne peut dire qu’il n’y a aucun risque. « Quand on manipule des argents liquides et effectue une transaction sur le marché, on interagit avec une autre personne. Pourtant, on ignore si la personne qui a utilisé l’argent est contaminée ou non. Il est donc possible de contracter le virus lors de l’échange », explique un docteur. Les autres pays du monde ont quand même pris des mesures drastiques en matière de circulation des billets. En Chine, les billets venant de Wuhan, le foyer de coronavirus, ont été détruits. Aux Etats-Unis, les monnaies fiduciaires en provenance d’Asie sont mises en quarantaine. Quant à la Corée du Sud, le pays a complètement arrêté la circulation des billets pendant deux semaines.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • Confinement - L’Etat doit taper du poing sur la table
  • Marc Ravalomanana - Récupération politique en pleine crise sanitaire
  • Antananarivo, Matsiatra-Ambony et Atsinanana - Le confinement prolongé de quinze jours
  • Coronavirus - L'OMS fait de la Polyclinique d'Ilafy le centre de référence privé
  • Scandale dans la recherche du vaccin contre le Covid-19 - L’Afrique comme cobaye, selon deux officiels français !
  • Confinement partiel - Stop ou encore ?
  • Lutte contre la propagation du coronavirus - L’Etat commande 5 millions de cache-bouches aux industries locales
  • Coronavirus à Madagascar - Le ver est dans le fruit
  • Dépistage massif au CCI Ivato et Ankorondrano - Les initiatives du Président rassurent les étrangers et les nationaux
  • Réquisition de la presse privée - Un débat futile et honteux !

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff