Publié dans Economie

JIRAMA - Les factures désormais payables avec Messenger

Publié le jeudi, 26 mars 2020

En cohérence avec l'évolution technologique. Pour faciliter au maximum le quotidien des consommateurs, la JIRAMA poursuit la diversification des moyens de paiement. En plus des paiements par mobile money, s'acquitter de ses factures sur Messenger devient également possible, et ce, à compter du mois prochain. 

« Au cours des derniers mois, dans le cadre de l'amélioration de nos services, nous avons effectué des enquêtes à différents niveaux. Parmi les résultats, nous avons pu découvrir que Messenger figure parmi les réseaux sociaux les plus utilisés par la population malagasy. C'est pourquoi nous avons décidé de développer cette solution de paiement », a expliqué  le directeur adjoint de la société nationale d'eau et d'électricité en charge du marketing et de la vente, avant-hier. Pour accéder à cette plateforme, les clients devront ainsi s'adresser à l'institution de microfinances Accès Banque, et suivre les différentes démarches. « Jusqu'à aujourd'hui, Accès Banque reste la seule à disposer de ce genre de plateforme », notifie le responsable. 

Toujours dans l'amélioration de l'expérience client, la JIRAMA met également en place un dispositif de queue management dans toutes ses agences, en collaboration avec i-laharana. L'objectif étant de réduire autant que possible le temps d'attente avec une meilleure organisation. Toutes ces nouvelles dispositions entrent notamment dans le cadre du plan de redressement de la société énergétique. 

Rova Randria

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff