Editorial

Le rush !

Publié le jeudi, 28 juillet 2016
L’Afrique serait-elle l’Eldorado du XXIe siècle ? La ruée vers l’or du Nouveau monde, XVII et XVIIIe siècles, semblait inspirer les nouveaux « arrivants-exploitants ».

Lune de…fiel !

Publié le mercredi, 27 juillet 2016
Le mariage de raison entre Ravalo et Rajao n’a duré qu’un seul été, du moins, selon les apparences. Après le retour rocambolesque, au pays, de l’ancien exilé de l’Afrique du Sud et après un moment de remous suite à la déclaration fracassante de l’ancien magnat des produits laitiers, à son arrivée, la relation entre l’ancien et le nouveau locataire d’Iavoloha donnait l’impression d’une très bonne entente.

Mi-mandat !

Publié le mardi, 26 juillet 2016
Le régime Rajaonarimampianina vient de franchir le cap de la moitié du trajet à parcourir. En effet, déclaré gagnant par la Ceni-t des élections présidentielles en décembre 2013, Hery Martial Rajaonarimampianina Rakotoarimanana, fut investi officiellement et solennellement le 24 janvier 2014 à Mahamasina en tant premier Président de la IVe République.

Dans la poche ?

Publié le vendredi, 22 juillet 2016
La Haute Cour constitutionnelle (Hcc) devrait statuer, définitivement, sur le sort réservé au Code de la communication médiatisée, dans les prochains jours, sinon, prochaines heures si ce n’est pas déjà le cas. Les observateurs locaux et étrangers de la vie politique nationale s’interrogent de la conduite que cette auguste Institution va tenir.

Laxisme maladif

Publié le jeudi, 21 juillet 2016
Selon la définition de Larousse (2015), le terme « laxisme » signifie, entre autres, « tolérance excessive », « laisser-aller ». Depuis le 23 janvier 2014, date à laquelle l’homme fort du pays avait pris en main les rênes du pouvoir, nous avions tous eu droit à un mode de gouvernance axé, essentiellement, sur une tolérance excessive à l’immoralité et sur un laisser-aller de la gestion des affaires courantes. Pire, ces deux pierres d’achoppement (tolérance excessive et laisser-aller) se transforment, finalement, en tares ou en maladies incurables.

Indignation

Publié le mercredi, 20 juillet 2016
Les Français, suite à une série macabre d’attentats terroristes dont la gravité s’intensifie, s’interrogent de la manière avec laquelle ils sont protégés. Une inquiétude légitime dans la mesure où à peine sept mois après la terrible attaque de Bataclan, au mois de novembre de l’année dernière, que voilà les terroristes récidivent, ou plutôt, ont pu récidiver à Nice. L’attaque survenue au Bataclan (Paris) en fut l’énième coup, dans la Capitale française, après celle de Bardot et d’autres dans la même année, en 2015.
Page 72 sur 72

Fil infos

  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina
  • Premier ministre Christian Ntsay « Il faut laisser le gouvernement travailler »
  • Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes
  • Conjoncture politique - Les Nations Unies appellent au renforcement du dialogue
  • Mahafaly Solonandrasana à la Primature - La gabegie au quotidien !
  • Sortie de crise définitive - Place aux élections
  • Ministère de la Communication - Riana Andriamandavy VII, l'indésirable

Editorial

  • Au boulot !
    Et maintenant, au travail. Sauf quelques rares exceptions, tous les Départements ministériels ont effectué les passations de service nécessaires pour que les nouveaux désignés puissent entrer en fonction. Certes, pour certains cas à problèmes dont on connait les raisons, les syndicats suivis de l'ensemble du Personnel du ministère concerné ne baissèrent pas les bras. En fait, il s'agit pour la plupart des « nouveaux-anciens » patrons ou des redoublants dont la réputation fait honte à l'intégrité et à la crédibilité de la haute charge de l'Etat. Leur présence effective au nouveau Gouvernement viole la teneur de la Décision du 25 mai de la HCC.

A bout portant

AutoDiff