Publié dans Politique

Lutte contre le coronavirus - Marc Ravalomanana désavoue ses députés

Publié le lundi, 30 mars 2020

Il y a quelques jours, vendredi dernier plus exactement, les députés élus sous les couleurs du « Tiako i Madagasikara » sous la houlette de Maître Hanitra Razafimanantsoa, ont fait une déclaration plutôt embarrassante par rapport au contexte de lutte actuelle contre le coronavirus. Ces parlementaires TIM ont, d'emblée, annoncé qu'ils ne comptaient pas participer à tout processus de distribution d'aides financières et de vivres au niveau des fokontany sous prétexte d'absence de transparence. Ces membres de la Chambre basse pointent du doigt également l'existence de présumées discriminations et favoritismes dans le choix des personnes qui bénéficient de ces aides ainsi qu'une défaillance en matière de coordination des actions entreprises pour la population.

 

Alors que les distributions n'avaient pas encore commencé, ils ont déjà relevé des anomalies qui restent pourtant à prouver. Ils affirment aussi que cela ne fait pas partie des missions des députés alors qu'il s'agit pourtant d'une situation exceptionnelle.

Revirement

Hier, le TIM semble avoir changé son fusil d'épaule, ou du moins d'après la déclaration de l'ancien Président, Marc Ravalomanana. Une déclaration qui s'oppose au langage tenu par ses compagnons de lutte auparavant. En effet, l'ex - Chef d'Etat a affirmé que son parti était disponible pour prêter main-forte au tenant du régime dans cette lutte contre le coronavirus tout en avançant plusieurs propositions de mesures pour lutter contre la pandémie du Covid-19. Il a également souligné que les parlementaires TIM n'ont pas encore reçu d'appel par rapport à la situation actuelle. A entendre toujours ses explications, ces mêmes députés seraient maintenant dans l'attente d'un appel des dirigeants. Etant donné qu'il s'agit d'une crise sanitaire qui met en péril la santé de tous les Malagasy, un quelconque appel n'est pas nécessaire pour intervenir.

Quoi qu'il en soit, l'heure n'est désormais plus aux critiques ni aux calculs politiques mais aux actions concrètes pour protéger au maximum le pays et la population contre la propagation du coronavirus.

La Rédaction

Fil infos

  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  
  • Appel de Andry Rajoelina à Toamasina - « Si chacun prend ses responsabilités, nous maîtriserons cette épidémie »
  • Covid-19 - Pas de cadavres ramassés à Toamasina
  • Défilé du 26 juin sur l’avenue de l’Indépendance - Le régime renoue avec la célébration des années 70 et 90

La Une

Editorial

  • Face-à-face mitigé
    La Session ordinaire des deux Chambres du Parlement bat son plein. Comme le stipule le texte fondamental, la première session se consacre essentiellement à l’examen et à l’adoption de la Loi de finances rectificative (LFR) de l’exercice budgétaire en cours et aux présentations des rapports d’activité de l’Exécutif devant le Parlement avec en toile de fond dominant le traditionnel face-à-face qui, au fil du temps, se transforme en « bras de fer » mettant aux prises élus du peuple et membres du Gouvernement.  

A bout portant

AutoDiff