Publié dans Politique

Dernier bilan du Covid-19 - Objectif atteint pour les détracteurs du régime

Publié le dimanche, 17 mai 2020

L'épidémie de coronavirus fait un premier mort à Madagascar ! Une mauvaise nouvelle pour la population malagasy mais une « bonne nouvelle » pour les fervents détracteurs du régime.  En effet, alors que le Covid- 19 faisait déjà des morts en Chine, en Europe et à commencer à atteindre le continent, les mauvaises langues avançaient que le virus est présent à Madagascar mais le régime opère à une rétention d'informations. A l'époque, la Grande île faisait partie des quelques pays d'Afrique non contaminés. Comme si le fait d'être indemne du Covid-19 est anormal pour une Nation pauvre. 

Dès l'annonce des premiers cas du Covid-19 à Madagascar, certains ont lancé des rumeurs selon lesquelles le nombre de cas dans le pays dépasse déjà la centaine. La rumeur a atteint son summum quand une politicienne  avait osé clamer haut et fort que le bilan officiel des personnes affectées  ne relatait pas la réalité. Qu'en vrai, la pandémie aurait déjà fait de nombreuses victimes dans la Grande île. Un ex-président de la République est entré même dans cette danse macabre en allant dans le sens de cette politicienne. Et depuis quelques jours, certains s'impatientaient pour entendre enfin la mort d'une personne atteinte du coronavirus à Madagascar. 

A leur grande déception, et ce pendant deux mois, leProfesseur Vololontiana Hanta Marie Danielle dans son intervention quotidienne ne mentionne aucun cas de décès à Madagascar.  Ce qui est invraisemblable pour ces détracteurs du régime qui, dans leur imagination, pensent le contraire. Et à la mort de cette dame, qui a pris le taxi-brousse à destination de Toamasina, a été une occasion pour eux d'enfler encore un peu plus la rumeur. La cause du décès de cette dame n'était pas de l'insuffisance respiratoire  estiment ces oiseaux de mauvais augure mais plutôt du Covid- 19. Pour eux, c'est inconcevable que deux mois après la découverte des premiers cas à Madagascar, il n'y a pas eu encore de mort d'hommes. 

 Aujourd'hui, c'est maintenant officiel. Un homme est décédé du Covid -19 à Toamasina, le premier cas enregistré à Madagascar. Incroyable mais vrai, ces détracteurs du régime poussent certainement un ouf de soulagement en entendant cette mauvaise nouvelle pour la majorité des Malagasy. Pour eux par contre c'est la bonne nouvelle tant attendue depuis des mois et ce dans le but uniquement de dénigrer un peu plus le régime actuel. Une mentalité de « sorcière » dictée par la haine politique et qui frise le manque voire l'absence de patriotisme et surtout de compassion envers les proches de la victime.  Il va de soi que les critiques contre le régime vont davantage s'intensifier de la part de ces mêmes personnes. L'on a même pu remarquer que certains partisans de l'opposition se sont hâtés de pointer du doigt le tambavy Covid- Organics jusqu'à remettre en question ses vertus curatif et préventif contre le coronavirus.  Des agissements honteux dictés par la haine politique et qui frisent le manque voire l'absence de patriotisme.

La Rédaction

Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff