Publié dans Politique

Lutte contre le coronavirus - Alaotra Mangoro quatrième Région isolée

Publié le dimanche, 17 mai 2020

 

Deux mois jour pour jour après la découverte des premiers cas de contamination au coronavirus sur le territoire malagasy, le Président de la République Andry Rajoelina a effectué une adresse à la Nation hier dans la soirée. L’occasion pour lui notamment de faire le point sur l’évolution de la pandémie. Et lui de se réjouir d’emblée du respect des mesures durant le premier mois d’arrivée du virus à Madagascar, ainsi que l’application des premières mesures de restriction de déplacement, ayant permis de circonscrire relativement l’épidémie. 

117 cas de contamination au coronavirus avaient été comptabilisés durant les quatre premières semaines. Raison pour laquelle une décision avait été prise de procéder à un déconfinement progressif le 17 avril. Il s’est également félicité de l’autodiscipline et du respect des mesures durant les deux premières semaines du déconfinement partiel, avec des chiffres de guérison largement supérieurs au nombre de cas actifs, avec 107 guérisons contre 38 cas actifs. 

Dans la foulée, le Président de la République a toutefois déploré un relâchement coupable. Les deux dernières semaines, par manque de prudence, par non-respect des diverses mesures, les chiffres officiels font aujourd’hui état de 283 cas confirmés. Samedi, 45 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été enregistrés en 24 heures, cite-t-il. A ce sujet, le Président de la République n’a pas manqué de toucher mot du décès du premier malagasy suite au coronavirus sur le territoire national, apportant des mots de condoléances et de réconforts à la famille de ce membre du personnel technique d’un établissement hospitalier de Toamasina. 

Et lui de citer par ailleurs, les 21 nouveaux cas de contamination confirmés durant la journée d’hier dont 6 à Toamasina et 15 issus de Toamasina mais dépistés positifs au coronavirus à Antananarivo. Des nouveaux contaminés qui n’ont pas bu le tambavy CVO, un remède traditionnel amélioré à base d’artemisia, qui a été distribué gratuitement dans les trois Régions concernées par le Covid-19 à Madagascar, précise le Chef de l’Etat. 

Maintien des mesures de confinement

« La lutte contre le Covid- 19 est loin d’être terminée », poursuit Andry Rajoelina dénonçant ainsi une « gabegie » dans le respect et l’application des mesures édictées. Et lui de citer notamment le cas de Toamasina avec le non-respect des mesures de quarantaine ou de restriction de déplacement, ayant entraîné une propagation de l’épidémie à Moramanga et Antsirabe. Aujourd’hui Toamasina est l’épicentre malagasy du coronavirus avec les statistiques les plus élevées de contamination. Ce fut pour cette raison notamment qu’une délégation emmenée par le Chef de l’Etat était récemment descendue sur place.

Devant cette situation, l’état d’urgence sanitaire est prolongé sur tout le territoire national. Les mesures appliquées dans les trois Régions (Analamanga, Atsinanana et Haute Matsiatra) auxquelles s’ajoutent depuis hier une quatrième Région, Alaotra Mangoro, sont et demeurent en vigueur. La décision d’isoler l’Alaotra Mangoro s’explique notamment par la découverte puis l’augmentation rapide du nombre de cas détectés dans cette Région ces derniers jours, passant de 0 à 15 en moins d’une semaine. 

Les mesures de confinement et de restriction de déplacement sont maintenues et seront renforcées durant les 15 prochains jours. Des mesures de sanctions strictes seront prises contre les indisciplinés. La maîtrise de la pandémie dépend de l’autodiscipline de chacun. La décision de renforcer ou d’assouplir les mesures dépendra de cette autodiscipline. En prévision de la saison hivernale, la vigilance doit être doublée, indique Andry Rajoelina. 

Appel à la solidarité

Dans le contexte d’épidémie dans le pays, le Chef de l’Etat met en garde par rapport à certains adversaires invisibles, tels que la mentalité, le manque de solidarité et des tentatives de diviser les Malagasy. Lui de toucher mot ainsi par rapport à l’histoire des 67 cas de contamination au coronavirus qui avait défrayé la chronique récemment.  L’annonce de ces cas avait causé une stupéfaction notamment par l’augmentation soudaine des chiffres mais également du nombre de tests effectués, les plus hauts enregistrés depuis le début de la crise à Madagascar. Ce sont pour ces raisons notamment que l’Etat malagasy a demandé à refaire les tests qui ont conclu à la positivité de 10 cas seulement sur les 67 annoncés.  « Y a-t-il eu négligence, était-ce fait exprès pour semer des troubles ? », s’interroge le Chef de l’Etat, qui indique néanmoins que « peu importe les raisons, ce genre de faits est inacceptable ». 

A l’aube de la célébration du 60ème anniversaire du retour de l’indépendance d’ici un mois et demi, Andry Rajoelina appelle par ailleurs à la fierté nationale et « vivre la vraie indépendance ». Une vraie indépendance qui sera visible dans la prise de décisions et surtout les actions prises pour développer le pays. « Les Malagasy doivent prendre leçon de cette épreuve, qui déterminera le chemin à suivre à partir d’aujourd’hui », lance le locataire d’Iavoloha. Il affirme la volonté de Madagascar de collaborer avec tout le monde pour le redressement du pays. Toutefois, les choix et le chemin pour développer Madagascar ne doivent pas être dictés par des « organisations ». « Le choix revient aux Malagasy et cela nécessite une solidarité », indique le Président Andry Rajoelina, qui a annoncé dans la suite, la décision de l’Etat malagasy d’ouvrir un laboratoire d’analyse et une entreprise pharmaceutique.  Ces infrastructures seront mises en place et inaugurées avant la célébration de la fête de l’indépendance. 

La Rédaction

 

Fil infos

  • Barrière sanitaire de Vakinankaratra - Les accompagnateurs du député de Betroka refoulés
  • Rovan’Antananarivo - 300 000 à 500 000 visiteurs attendus par an
  • Restitution des îles malagasy - Appel à la consolidation de la solidarité nationale
  • Explications du MEN sur l’achat de bonbons sucettes - « Les 8,4 milliards d’ariary seront réaffectés à d’autres priorités »
  • Débat autour du Kianja Masoandro - Un bol d’air frais pour la France
  • Analanjirofo - Décès du chef de Région par intérim
  • Crise sanitaire - Un parfum de récupération politique dans l’air !
  • Ministère de l’Education nationale - 8 milliards d’ariary dépensés pour l’achat … de bonbons !
  • Roland Ratsiraka - La manœuvre machiavélique d’un politicien déchu
  • Coronavirus - Les législations autorisent des prises d'initiatives locales  

Editorial

  • Uni pour une cause
    Madagasikara resserre les rangs pour une cause plus que vitale. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, lors de la dernière intervention dans le cadre d’une « émission spéciale » sous forme d’une interview, appelle à l’unité sans faille de tous les Malagasy. Madagasikara affronte, au même moment, trois défis majeurs au terme desquels tous les Malagasy n’ont point pas le droit de rater. L’état d’urgence sanitaire national, la « récupération » des Iles malagasy (Iles Eparses) et la restauration suivie des travaux de construction du « Kianja Masoandro ».  

A bout portant

AutoDiff