Publié dans Politique

Conseil des ministres - Consignes strictes du Président de la République

Publié le vendredi, 26 juin 2020

Un rappel des consignes générales et respectives pour chaque ministère. Tel est le contenu général de la lettre adressée à chaque ministère au cours du dernier Conseil des ministres tenu au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra.
Dans sa missive, le Président de la République a insisté sur la nécessité de mettre en œuvre les dispositions inscrites dans le plan de redressement et de relance pour le deuxième semestre de l’année 2020, inscrit dans le Projet de loi de finances rectificative 2020 adopté, mercredi, par l’Assemblée nationale.  Une lettre dans laquelle le Chef de l’Etat souligne notamment certains points concernant les règles et la mise en œuvre générales du plan de relance discuté avec les opérateurs. Le numéro « un » du pays insiste, entre autres, sur la nécessité d’obtention d’autorisations spéciales pour la réalisation des travaux additionnels concernant les projets en cours ; le besoin d’une vulgarisation des projets et des marchés publics à réaliser dans les Régions au niveau des Districts ; la vérification des budgets et des crédits de chaque département ministériel par le ministère de l’Economie et des Finances ou encore l’exigence pour chaque ministère de vérifier les montants des projets à réaliser avant leur inscription dans la ligne budgétaire afin de prévenir toute gabegie et tout abus.
Le Chef de l’Etat a également souligné le plafonnement à 3,5 millions d’ariary du prix du lot « ordinateur, imprimante et onduleur » que comprendra toute dotation en matériel informatique ainsi que la nécessité d’une consultation entre les députés et les autorités régionales concernant la rédaction et l’élaboration du prochain Projet de loi de finances initiale.
Parlant des consignes spécifiques à chaque ministère, le Président a notamment demandé, au ministère de l’Economie et des Finances, de vérifier si toutes les entreprises ayant obtenu des marchés publics de 2017 à 2020 ont été en règle vis-à-vis de leurs impôts. Au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, il a été demandé de rendre similaire les « kara-pokontany » afin de faciliter la digitalisation au niveau de ces structures. L’accélération de l’élaboration des avis d’appels d’offres concernant la construction des « flyovers » a été rappelée au ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics.  L’audit de la gestion au niveau du FCE, la tenue d’un audit spécial et des enquêtes profondes sur la remise de marchés publics autour de la construction d’un brise-lames dans un District de l’Analanjirofo, est demandé au ministère du Tourisme, du Transport et de la Météorologie, tandis que le vice-ministère chargé des Nouvelles villes et du Logement devra définir cette année le nouvel emplacement du projet Tanamasoandro.
La Rédaction

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff