Publié dans Politique

Cas asymptomatiques du Covid-19 - Le traitement à domicile désormais autorisé

Publié le dimanche, 28 juin 2020

Les personnes testées positives mais asymptomatiques pourront décider de rester chez elles et d'y être traitées. C'est l'une des mesures annoncées par le Premier ministre Christian Ntsay, lors de son intervention télévisée hier sur la télévision nationale malagasy. Ces personnes, qui ne présenteront donc pas de symptômes, devront signer un engagement stipulant qu'elles respecteront l'autoconfinement. Un registre sera mis en place pour l'enregistrement de tous les cas positifs afin de permettre au ministère de la Santé publique d'effectuer un suivi strict des personnes placées en autoconfinement. Cette mesure a été prise afin d'éviter aux malades les tracas dus à la lenteur de la sortie des résultats des dépistages et de la prise en charge, souligne le Premier ministre. Des cas de lenteur des tests ont, en effet, rappelle le Chef du gouvernement, été signalés à Toamasina notamment. Selon le Premier ministre, le centre d'infectiologie Charles Mérieux sera spécialement chargé d'effectuer les tests sur les personnes testées positives à l'issue des 12 à 14 jours d'autoconfinement, afin d'éviter les plaintes sur la lenteur de publication des résultats des dépistages.

 

Parlant de la stratégie de l'Etat pour enrayer la propagation de la pandémie, le Premier ministre indique ainsi que les mesures qui ont porté leur fruit seront poursuivies. Il parle notamment des analyses et cite la création du Laboratoire d'analyses médicales malagasy pour appuyer les laboratoires déjà existants, l'Institut Pasteur de Madagascar, le centre d'infectiologie Charles Mérieux et le laboratoire de l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Toujours sur ce volet, le Chef du gouvernement dit également qu'un lieu de prise en charge sera installé à partir de ce mercredi au Village Voara Andohatapenaka pour recevoir les personnes présentant des symptômes de la maladie. Il affirme que le lieu sera opérationnel 24h/24 et 7j/7. Il dit que les tests de dépistage et les conseils y seront gratuits. Il affirme que les personnes testées auront le choix entre aller directement à l'hôpital ou rentrer chez elles. Il souligne toutefois qu'un traitement sera prescrit par un médecin dans le second cas.

Durcissement des contrôles

Face au relâchement constaté dans les transports en commun, le Premier ministre appelle les responsables à prendre leurs responsabilités tout en affirmant que les Forces de l'ordre prendront les leurs.  Devant les interrogations des parents et des élèves, il assure que les examens officiels auront bel et bien lieu cette année, mais que la fixation des dates dépendra avant tout de l'évolution de la pandémie de coronavirus.

Pour la Région Analamanga, les mesures annoncées il y a quinze jours restent en vigueur. Le locataire de Mahazoarivo assure toutefois que le suivi et le contrôle de leur mise en œuvre seront renforcés. Les personnes vulnérables sont invitées à rester chez elles. Le ministère de la Fonction publique a sorti une note y afférente concernant ceux travaillant dans la fonction publique et des discussions seront entamées à partir de cette semaine pour le secteur privé. Un assouplissement des mesures est annoncé pour les Districts de Toamasina I, II, Moramanga et Fenoarivo Atsinanana. Les populations pourront sortir jusqu'à 17h et les transports en commun jusqu'à 19h. Les enfants en classe d'examen reprendront le chemin des salles de classe à partir de ce jeudi. Dans les cinq Régions et Districts précités, les déplacements restent toutefois restreints. Les barrières sanitaires seront renforcées. Partout dans le pays, les rassemblements restent interdits. De même pour les compétitions sportives. Les vols intérieurs demeurent suspendus. Le transport de marchandises lui est autorisé. « Ce ne sont que des mesures, mais tout dépend de la responsabilisation de tout un chacun », indique le grand patron de la Primature. Ce dernier qui indique par ailleurs que les Tsena mora referont incessamment leur retour, afin d'alléger le poids des mesures imposées par l'Etat dans le cadre de l'Etat d'urgence sanitaire.

Les rapatriées toutes négatives

Durant son intervention, le numéro deux de l'Exécutif a fait une rétrospective de la situation épidémique à Madagascar depuis les quinze derniers jours. Il indique que les chiffres augmentent au moment du déconfinement comme partout ailleurs dans le monde. En 15 jours, une hausse de 754 cas a été enregistrée soit environ 50 cas par jour. Dans le même laps de temps, 542 guérisons ont été constatées soit environ 36 cas de guérison par jour en moyenne. « Cette situation permet de dire que nous avons fait des efforts mais aussi de voir ce qu'il y a à améliorer », indique le PM. Pendant les 15 derniers jours, 8 décès ont été à déplorer. Le Premier ministre a présenté par la même occasion ses condoléances aux familles des personnes décédées et des encouragements aux personnes en traitement. « L'Etat a fait ce qui était en son possible pour maîtriser la propagation de la pandémie », souligne-t-il appelant à la responsabilisation de tout un chacun dans la lutte contre le virus. Répondant en outre à une question sur l'autorisation émise pour les ressortissants malagasy rapatriés depuis le Koweït et l'île Maurice de s'autoconfiner chez eux, le Chef du gouvernement se veut rassurant. Les citoyennes malagasy rapatriées depuis le Koweït ont été mises en quarantaine dans deux endroits différents et ont toutes été testées négatives à l'issue de leur quarantaine. Pour la seconde catégorie de personnes, elles ont été testées négatives au départ de Maurice.

La rédaction

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff