Publié dans Politique

Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier

Publié le mardi, 30 juin 2020

Au cours d'une interview, en marge de la signature officielle d'une convention de cinq ans entre l'Etat malagasy, la République de Corée du Sud et le Programme alimentaire mondial, au sein de son département à Anosy, le ministre des Affaires étrangères est revenu sur le retour des Malagasy bloqués à l'étranger depuis la crise du coronavirus. « Le ministère possède la liste des personnes en situation précaire à l'extérieur. Ils ont été à avoir  pris contact avec nos représentations diplomatiques pour être rapatriés », a-t-il déclaré, précisant que ces rapatriements nécessitent une certaine organisation. Raison pour laquelle beaucoup de nos citoyens restent encore à rapatrier, soutient le numéro un de la diplomatie malagasy.

Les rapatriements de nos ressortissants bloqués au Koweït ont été permis grâce à l'aide apportée par le Gouvernement koweitien, dit-il, soulevant l'absence de liaisons aériennes jusqu'ici. Il indique également que le Gouvernement malagasy a profité d'un avion affrété par le Gouvernement mauricien pour récupérer les ressortissants mauriciens bloqués à Madagascar, pour  récupérer les ressortissants malagasy bloqués dans cette ile sœur. Le ministre des Affaires étrangères explique que

« L'Etat malagasy doit profiter des occasions offertes car il est difficile d'envoyer les avions de la compagnie nationale aérienne Air Madagascar récupérer nos concitoyens bloqués à l'extérieur ». Il explique toutefois que « dès que l'opportunité se présentera, l'Etat malagasy la saisira, soit des avions viendront les récupérer, soit il leur sera demandé de rejoindre des villes comme Addis-Abeba en Ethiopie ». L'Etat malagasy n'oublie pas ses ressortissants bloqués à l'extérieur, en Asie ou en Europe, dit-il, soulignant toutefois que jusqu'ici l'opportunité ne s'est présentée. Dès que l'occasion se montrera, l'Etat assure qu'elle se penchera dessus. Sur les 1254 qui se sont inscrits dans la liste au niveau des représentations diplomatiques, environ 300 Malagasy ont été rapatriés jusqu'ici. De nombreux autres Malagasy ont pris contact avec les ambassades et les consulats après le rapatriement des femmes bloquées au Koweït.

La rédaction

Fil infos

  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !
  • Reconfinement d’Analamanga - Une décision à ne pas prendre à la légère
  • Campagne de vanille - Pressing des certains opérateurs

La Une

Editorial

  • L’autre pandémie !
    La pandémie de Covid-19 sème la terreur et plonge le pays dans le désarroi. A Antananarivo, le nouvel épicentre du fléau, on est partagé entre l’angoisse et l’impuissance. Bien que les données statistiques des dernières soixante-douze heures affichent un semblant d’éclaircie, on est encore loin  de l’orée. La guerre bat toujours son plein ! Selon des experts, voix autorisée, en la matière, la Ville des Mille est infestée de cet indésirable virus. La lutte se corse dans la mesure où les Tananariviens rechignent ouvertement à se plier au respect des consignes à même les plus élémentaires. Le geste barrière, la distanciation d’un mètre, la mesure la plus simple mais également la voie la plus facile au Covid-19 pour sévir est ignorée par l’ensemble de la population. Est-ce réellement par ignorance ou  par une volonté délibérée d’enfreindre la loi, comme d’habitude. Le respect du confinement total subit la résistance des gens. Avec…

A bout portant

AutoDiff