Publié dans Politique

Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !

Publié le mercredi, 16 janvier 2019

Redoublement zéro ! Le Gouvernement qui travaillera avec le nouveau Président élu, Andry Rajoelina et son Premier ministre sera essentiellement composé de nouvelles têtes a – t – on appris d’une source bien informée. Outre la nomination du Premier ministre, la formation du nouveau Gouvernement est parmi les étapes très attendues après la prestation de serment du nouveau Président, Andry Rajoelina prévue le 19 janvier prochain. Une tâche à laquelle le nouveau Chef d’Etat devra s’atteler urgemment, une fois qu’il sera officiellement installé à son poste pour pouvoir entamer les grands chantiers qui font partie intégrante de ses « Velirano » pendant la propagande.
 A priori, le leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar est très à cheval par rapport aux attentes du peuple, et  en particulier de ses électeurs. Parmi lesdites attentes, l’espoir d’une innovation dans la pratique politique à commencer par le bannissement du copinage ou « akamakama » dans la nomination à des postes- clés. La possibilité d’une reconduction des actuels membres du Gouvernement de Ntsay Christian est donc peu probable voire impossible. D’autant plus que les compagnons de lutte et autres personnalités ayant soutenu Andry Rajoelina pendant la campagne électorale pourront travailler à leur manière pour le développement de Madagascar sans forcément passer par la « case ministérielle ».


Esprit de jeunesse
Actuellement, les débats et autres supputations vont déjà bon train sur le sujet. Certains vont même jusqu’à publier des
« pronostics » concernant les éventuels membres du futur Gouvernement sur les réseaux sociaux. Des prévisions qui risquent pourtant de rester au stade de l’hypothèse car la surprise n’est donc pas à exclure. Faut – il rappeler que pendant la campagne électorale, le candidat n°13 avait précisé que les ministres seront soumis à un contrat – programme auquel ils sont tenus d’honorer pendant une durée bien déterminée. Dès lors que les « termes » du contrat ne sont pas respectés, le ou les ministres seront immédiatement remerciés. La compétence technique des ministres pourront donc jouer énormément. Il va sans dire de l’esprit de changement et de jeunesse que le Gouvernement devra refléter à l’image du nouveau Président de la République. Une jeunesse qui ne se traduit pas nécessairement dans l’âge mais dans l’esprit et la manière de penser. Par ailleurs, l’approche genre sera également prise en considération. En effet, Andry Rajoelina avait promis un équilibre entre le nombre d’hommes et de femmes. En tout cas, le futur Gouvernement devra être en place dès la semaine prochaine.
Sandra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants

La Une

Editorial

  • L’effet de domino !
    L’interception de Mbola Rajaonah, jugée rocambolesque pour certains, courageuse pour d’autres, déclencha, qu’on le veuille ou non, des ondes de choc dont les fortes vibrations vont secouer d’autres « éléments ». Bien avant, après une petite semaine de leurs installations, les nouveaux responsables mirent aux arrêts une grosse tête de l’ancien régime HVM, Hugues Ratsiferana, pris en flagrant délit de vol et un gros poisson des trafics illicites des richesses naturelles et endémiques du pays, Eddy bois de rose. Ce dernier et Mbola Rajaonah, jusque-là intouchables, mettent en péril la vie des 25 millions de Malagasy. Certes, des « criminels » de leur gabarit existent en quantité dans le pays. Il faut les traquer sans attendre ! Il y a urgence.

A bout portant

AutoDiff