Publié dans Politique

Investiture du Président Rajoelina - 6 Chefs d'Etat présents à Mahamasina

Publié le jeudi, 17 janvier 2019

Une grande première dans l'histoire des investitures présidentielles à Madagascar! Sauf changement, la présence de 6 Présidents du continent africain est prévue à la cérémonie d'investiture du nouveau Président de la République, Andry Rajoelina demain. D'après la liste des invités qui nous est parvenue, seront présents : Alpha Conde (Président de la République de Guinée), Edgar Lungu (Président de la République de Zambie), Hage Geingob (Président de la République de Namibie), Azali Assoumani(Président de l'Union des Comores), Nana Addo Dankwa Akufo-addo (Président de la République du Ghana), Sahle-Work Zewde (Présidente de la République Fédérale Démocratique d'Ethiopie).

Rappelons que durant une tournée dans le cadre de son Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM), Andry Rajoelina avait déjà été reçu par le Président du Ghana. Une coopération qui ne fait donc que se renforcer entre les deux Nations.

Reconnaissance internationale

Ces 6 Chefs d'Etat sont donc attendus à la tribune du stade de Mahamasina. Deux d'entre eux ont déjà confirmé leur arrivée prévue ce jour. Par ailleurs, d'autres personnalités importantes dont le Vice - président de la République des Seychelles, Vincent Meriton, entre autres, ont également confirmé leur présence. D'autres pays ne manqueront pas d'envoyer leurs émissaires, à l'exemple de la Corée, le Sénégal, le Rwanda, Cuba, l'Angola, le Canada, la Russie. En tout, plus d'une trentaine de pays seront représentés à la tribune de Mahamasina pour cet évènement important de l'histoire du pays. Il va sans dire des organisations internationales et régionales comme les Nations unies, la SADC et la Commission de l'Océan Indien (COI). A cela s'ajoutent d'autres grandes figures dans la liste des VIP (Personnalités très importantes).

Cette arrivée massive des invités de marque traduit la reconnaissance internationale vis-à-vis du nouveau Président, Andry Rajoelina et du processus démocratique à travers l'élection présidentielle. Ces multiples présences donnent également un aperçu de la nature des relations de Madagascar avec l'étranger.

La Rédaction

Fil infos

  • Adoption de la loi sur la communication - « C’est l’aboutissement d’un long combat », dixit Lalatiana Rakotondrazafy A.
  • Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka
  • Pharmalagasy - Une capacité de 15 000 unités de gélules CVO+ par minute
  • Loi de Finances rectificative 2020 - Le Sénat veut récupérer « ses » 7 milliards Ar
  • Président Andry Rajoelina - « Je suis toujours là avec les Malagasy »
  • Un millier de Malagasy bloqués à l'étranger - L'Etat attend l'opportunité pour les rapatrier
  • Réouverture des frontières européennes - Les ressortissants malagasy écartés !
  • Restitution des îles Malagasy - Vers le renforcement de la revendication
  • Combat  pour les îles malagasy - Les pays de la SADC derrière Madagascar
  • Cas asymptomatiques du Covid-19 - Le traitement à domicile désormais autorisé

La Une

Editorial

  • Un grand pas !
    Neil Amstrong, sur la lune, s’exclamait dans un enthousiasme vivant et plein d’émotions quand il a pu réaliser son premier pas « Un petit pas sur la lune mais un grand pas pour l’humanité ! » La SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) prend fait et acte la requête de Madagasikara pour la restitution des îles Malagasy (Eparses) au sein du territoire de la République Malagasy. Notons que Madagasikara fait partie de fait et de droit de l’Organisation sous-régionale pour le compte de l’Afrique australe. Une organisation que l’ONU et l’UA dictent dans le processus de développement et du règlement des conflits  dans cette région. Conformément au principe de subsidiarité, cher aux instances supérieures onusiennes et africaines, l’ONU et l’Union africaine ne peuvent pas traiter directement les problèmes ou autres des pays africains sans passer par la structure de la sous-région et vice-versa aucun pays ne doit pas s’adresser directement à l’ONU…

A bout portant

AutoDiff